Business

Les autorités nigériennes assurent que le retrait militaire français se fera «en tout sécurité»

Le retrait des premiers soldats français du Niger devrait bientôt débuter. L’état-major de l’armée française avait annoncé jeudi 5 octobre qu’il commencerait en fin de semaine.

Publié le :

1 mn

Le départ des premiers soldats français et matériels du Niger est imminent. Il pourrait intervenir dimanche ou dans les tout prochains jours. Pas encore de détails précis sur la façon dont ce retrait va s’opérer.

Le sujet fait l’objet de discussions entre responsables militaires français et nigériens. Une réunion de coordination s’est tenue jeudi à Zinder pour, selon le régime nigérien, « convenir des modalités du retrait des troupes françaises avec pour objectif commun un désengagement coordonné en bon ordre et terminé avant le 1ᵉʳ janvier 2024 ». Lors de cette réunion, une cellule de suivi a été mise sur pied avec pour but, précise l’armée française, de « faciliter et de coordonner les opérations et de s’assurer qu’elles se dérouleront en toute sécurité pour l’ensemble des parties ».

Un départ « sous escorte de l’armée nigérienne »

La préparation au départ est en cours. Les premiers mouvements ont débuté vendredi avec des opérations de ravitaillement des emprises de Ouallam et Tabarey-Barey. Il est nécessaire dans un premier temps d’envoyer du matériel sur place, comme par exemple des camions, pour préparer le désengagement.

Le régime militaire a lui tenu à assurer vendredi 6 octobre dans la soirée dans un communiqué lu à la télévision que ce retrait se ferait « en toute sécurité et sous escorte de l’armée nigérienne ». Un changement de ton notable alors que ces derniers avaient déclaré jeudi que ce retrait se ferait selon leurs « conditions ».

À lire aussiOpérations militaires extérieures de la France: le départ du Niger confirme un changement d’ère

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button