Business

Eric Zemmour condamné à 4.000 euros d’amende pour injure homophobe

Les couloirs des tribunaux ne vont plus avoir de secret pour Eric Zemmour. Le président de « Reconquête ! » a été condamné pour injure homophobe à 4.000 euros d’amende, jeudi. « Nous faisons immédiatement appel de cette décision », a déclaré son avocat, Me Olivier Pardo.

L’association Stop Homophobie avait porté plainte contre des propos tenus par Eric Zemmour le 15 octobre 2019, dans l’émission « Face à l’info » animée par Christine Kelly. L’émission était intitulée ce jour-là : « Procréation médicalement assistée : un progrès ? », après l’adoption en première lecture à l’Assemblée d’un projet de loi prévoyant notamment l’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules.

Des « caprices »

Eric Zemmour avait notamment déclaré : « On a des caprices d’une petite minorité qui tient la main sur l’Etat et qui l’asservit à son profit et qui va d’abord désagréger la société, parce qu’on va avoir des enfants sans père et je viens de vous dire que c’est une catastrophe et, deuxièmement, qui va faire payer ses caprices par tous les autres Français ».

Après une mise en demeure du CSA, le replay de l’émission a été supprimé du site de la chaîne fin novembre 2019. L’affaire a été débattue le 15 mai 2023 et la chambre de la presse du tribunal de Paris a rendu sa décision jeudi.

« Dimension outrageante »

« Les propos présentent un caractère méprisant pour les personnes qu’ils visent, qui voient leur désir d’enfant ramené à un “caprice” égoïste et prennent même une dimension outrageante dès lors qu’il leur est prêté, pour le satisfaire, d’avoir recours à l’asservissement de l’appareil d’État », juge le tribunal. « En cela les personnes homosexuelles se trouvent disqualifiées aux yeux du public pour ce qu’elles sont, leur orientation sexuelle induisant nécessairement, selon le prévenu, un comportement contraire à l’intérêt général », ajoute la décision.

Le directeur de publication, Serge Nedjar, a été condamné à 4.000 euros d’amende dont 2.000 avec sursis. Ils ont été condamnés à verser solidairement aux associations parties civiles, Stop Homophobie, Adheos et Mousse, un total de 3.000 euros de dommages et intérêts et 2.000 euros en frais d’avocats.




Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button