Business

Philippe critique « l’énorme faute politique » de Mélenchon sur le Hamas

La position de LFI au sujet du Hamas continue d’alimenter les critiques de la classe politique française. Samedi soir, l’ancien Premier ministre Edouard Philippe a à son tour fustigé « l’énorme faute politique » de Jean-Luc Mélenchon qui a refusé de qualifier le mouvement islamiste d’organisation « terroriste » après son attaque du 7 octobre contre Israël.

« Je lui en veux (…) : là, c’est une énorme faute politique. C’est nul ce qu’il a dit et comme il est intelligent il devrait le savoir », a affirmé l’actuel maire du Havre sur le plateau de l’émission « Quelle époque ! » sur France 2.

Philippe « surpris » par le positionnement de Mélenchon

L’ancien chef du gouvernement s’est d’ailleurs dit « surpris » par le positionnement du leader de LFI, rappelant qu’il avait participé à ses côtés à une émission télévisée au lendemain des attentats du 13 novembre 2015. « Je dois dire que ce jour-là il m’avait impressionné, car il avait su trouver les mots justes dans l’union nationale », a-t-il affirmé.

Interrogé en fin d’émission sur la question qu’il poserait à Jean-Luc Mélenchon, Edouard Philippe a répondu qu’il se « demandait s’il voulait vraiment faire la révolution ou s’il faisait semblant ». « Je me suis toujours posé la question », a-t-il ajouté.

Le refus de la France insoumise de reconnaître le caractère terroriste du Hamas a suscité de vives critiques de toutes les autres forces politiques. A gauche, la Nupes est plus que jamais menacée d’imploser par les positions de LFI : le Parti communiste discute ce week-end d’une sortie de l’alliance de gauche et le PS, qui devait en faire de même, a reporté son conseil national « compte tenu du contexte dramatique lié à l’assassinat » de l’enseignant Dominique Bernard vendredi à Arras. Aucune nouvelle date n’a été communiquée.




Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button