Business

65 interpellations, retraits de titre de séjour… Darmanin hausse le ton face aux actes antisémites et la menace terroriste

« La ligne de fermeté est extrêmement claire ». Au lendemain d’une attaque terroriste dans un lycée à Arras (Pas-de-Calais), qui a coûté la vie à Dominique Bernard, professeur de français, et une semaine après l’attaque lancée par le Hamas en territoire israélien, Gérald Darmanin a donné une conférence de presse, ce samedi, pour faire un point sur les mesures sécuritaires prises en France dans ce contexte tendu.

Première donnée annoncée par le ministre de l’Intérieur : le nombre d’actes antisémites recensés en France depuis une semaine et l’offensive du mouvement islamiste au pouvoir à Gaza en Israël. 189 infractions de ce type ont été dénombrées sur le territoire français, et ces derniers ont donné lieu « à 65 interpellations », selon Gérald Darmanin.

« Expulsion systématique de tout étranger considéré comme dangereux par les services de renseignement »

23 étrangers sont concernés par ces interpellations, a indiqué le ministre de l’Intérieur, qui a affirmé avoir exigé le retrait de leur titre de séjour. « 10 de ces étrangers sont en centre de rétention administratif ou en prison », a-t-il précisé.

Évoquant l’attaque terroriste à Arras mais aussi les actes antisémites en France depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, Gérald Darmanin a annoncé une « ligne de fermeté extrêmement claire » au sujet des étrangers. « Identification partout sur le territoire national de ceux qui sont dangereux, retrait systématique du titre de séjour pour ceux qui sont étrangers, expulsion systématique de tout étranger (…) en effet considéré comme dangereux par les services de renseignement », a annoncé le ministre.

Plusieurs associations bientôt dissoutes ?

Au-delà des individus, Gérald Darmanin compte aussi s’en prendre aux associations. « J’ai pris la responsabilité d’adresser 11 articles 40 (article qui sert à dénoncer des faits ou des propos à la justice, NDLR) au procureur de la République sur des associations ou des personnes faisant acte de propos antisémites, d’apologie du terrorisme ou de soutien au Hamas, parmi lesquels le collectif Palestine Vaincra », a déclaré le ministre.

« J’ai demandé à l’ensemble des services du ministère de l’Intérieur de travailler à la dissolution de plusieurs associations ou collectifs relayant ou parfois finançant de manière officieuse et cachée le Hamas ou les mouvements autour du Hamas », a-t-il poursuivi, ne donnant cette fois-ci pas de nom d’organisation visée.

« Je veux redire que les manifestations pro-Hamas sont interdites sur tout le territoire de la République », a par ailleurs rappelé Gérald Darmanin, faisant ici référence aux quelques manifestations pro-palestiniennes interdites dans plusieurs villes françaises la semaine dernière. Samedi après-midi, place de la République à Paris, une « manifestation sauvage » en soutien à la Palestine a eu lieu, donnant lieu à 19 interpellations et plus de 752 verbalisations.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button