Business

Abaya interdites à l’école: 513 établissements particulièrement concernés

Le ministre de l’Éducation a indiqué que des établissements ont été précisément identifiés comme étant plus susceptibles de rencontrer des difficultés après l’interdiction du port de l’abaya dans les écoles, en vigueur dès ce lundi.

Des établissements particulièrement ciblés. Le ministre de l’Éducation nationale Gabriel Attal a annoncé ce lundi matin sur RTL, jour de rentrée scolaire pour 12 millions d’élèves, que “513 établissements” ont été “identifiés” comme pouvant être concernés par des difficultés en lien avec le port de l’abaya, désormais interdit dans les écoles.

“Il y a 513 établissements que nous avons identifiés comme potentiellement concernés par cette question à la rentrée scolaire”, a annoncé le ministre.

“On ne peut pas tergiverser avec la laïcité à l’école donc j’assume la décision que j’ai prise de dire que l’abaya et le qamis ne peuvent être portés à l’école”, a assuré Gabriel Attal.

Pour la première fois, en cette rentrée scolaire, le port de l’abaya, cette longue robe traditionnelle portée par certaines élèves musulmanes, mais aussi celui du qamis, sa version masculine, sont interdits.

“Un peu plus de 2000” personnes formées pour intervenir

Pour accompagner le personnel éducatif de ces établissements en cas d’incident avec une élève, Gabriel Attal indique que le ministère “a proposé aux chefs d’établissements d’avoir des personnels formés à leurs côtés pour échanger avec les élèves concernés et leurs familles”.

Ces personnes, “formées sur les questions de laïcité”, comptent des “inspecteurs d’académie” ou encore des “personnels laïcité valeur de la République” issues des rectorats. Ces équipes, existant depuis 2017, sont chargées de faire respecter la laïcité dans les écoles. Selon Gabriel Attal, “un peu plus de 2000 personnes” sont formées sur ces questions au total.

Privilégier le dialogue avec l’élève concernée

“Une jeune fille qui se présenterait aujourd’hui dans un établissement scolaire vêtue d’une abaya ne pourra pas rentrer en classe”, a assuré le ministre, après avoir indiqué la semaine passée qu’elle serait “accueillie” en classe quoi qu’il arrive.

“En revanche, elle aura un échange avec les équipes pédagogiques qui lui expliqueront la règle: pourquoi la laïcité s’applique à l’école, comment, lui rappeler que la laïcité ne stigmatise personne”, promet le ministre.

“Je suis conscient que derrière l’abaya, le qamis il y a des jeunes filles et des jeunes garçons, leur famille à qui il faut expliquer les choses”, assure-t-il. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé un message aux forces de l’ordre pour souligner “le caractère sensible que revêt cette rentrée” sur les atteintes à la laïcité en milieu scolaire.

Top Articles

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button