Business

Affaire Delphine Jubillar : l’enquête est terminée


data-script=”
>

Presque trois ans après la disparition de l’infirmière du Tarn, les deux juges d’instruction ont achevé leur enquête.

C’est une enquête qui s’achève sans corps ni aveux et laisse un goût amer. Presque trois ans après la disparition de Delphine Jubillar, survenue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, l’enquête est désormais terminée, indique l’avocate de Cédric Jubillar au Figaro, confirmant les informations du Parisien .

Vendredi dernier, les deux juges d’instruction en charge des investigations ont clôturé l’information judiciaire et communiqué le dossier au procureur de la République de Toulouse ainsi qu’aux différentes parties. Les avocats de la défense et ceux des parties civiles disposent désormais d’un délai d’un mois pour faire des observations ou demander des actes supplémentaires.

La défense de Cédric Jubillar devrait notamment, à cette occasion, faire une nouvelle demande d’acte concernant les écoutes téléphoniques des protagonistes les six premiers mois suivant la disparition. Celles-ci n’ont pas été transmises à ses avocats sur des fichiers accessibles, nous explique Emmanuelle Franck, qui précise : «Cela fait pourtant un an qu’on les réclame !»

«Il y a une haine qui monte»

Les avocats de parties civiles pourraient également faire des observations et des demandes d’acte. À l’issue de cette étape, le parquet pourra procéder, s’il estime les charges suffisantes, au renvoi de Cédric Jubillar devant une cour d’assises, ce qui ouvrirait la voie à un procès à l’horizon 2024.

Cette clôture de l’enquête est une épreuve supplémentaire à surmonter pour les proches de la disparue. «Il y a une haine qui monte, infernale. Ne pas savoir c’est difficile à digérer, on ne peut pas passer à autre chose, a confié à RTL l’oncle de Delphine Jubillar, Didier Cotteaux. La fin de l’histoire c’est qu’il va prendre vingt piges [NDRL années de prison] et nous, on ne saura toujours pas.»

Le maître-plaquiste de 34 ans, dont la défense a procédé à une nouvelle demande de remise en liberté la semaine dernière, continue de clamer son innocence. Le corps de l’infirmière, mère de deux enfants, n’a lui jamais été retrouvé.


data-script=”
>

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button