Business

Aix-en-Provence : le premier adjoint au maire, Gérard Bramoullé, est décédé à l’âge de 78 ans

Il était le grand argentier de la Ville d’Aix-en-Provence et de l’ex-communauté du Pays d’Aix (CPA), élu aux finances et au budget, garant de la bonne tenue des comptes depuis plus de vingt ans. Déjà aux côtés de Maryse Joissains dans les années 1980, il est revenu aux affaires avec elle en 2001, comme premier adjoint, défendant sa vision de la gestion financière “en bon père de famille“.

Gérard Bramoullé, âgé de 78 ans est décédé ce vendredi 1er décembre des suites d’une longue maladie. Celui qui a été le plus jeune doyen de France de la faculté d’économie appliquée, a formé des centaines d’étudiants aixois sur les bancs de la fac d’économie, de droit ou encore de l’IEP d’Aix.

Réélu en 2020 avec Maryse Joissains, il avait accompagné Sophie Joissains qui prenait la suite après la démission de sa mère un an après. Bouleversée par la nouvelle, le maire d’Aix confiait “avoir perdu un être cher, un ami de la famille depuis plus de 40 ans. Un adjoint, le premier, dont le rôle, aux côtés de Maryse puis aux miens, a été essentiel. Il y a quelques semaines, malgré sa souffrance, il avait tenu à venir présenter ses dossiers au conseil des adjoints, avec cette allure d’éternel adolescent, toujours souriant.”

Défenseur de l’économie libérale, voué à la pensée du Prix Nobel Friedrich von Hayek, il a été de tous les combats avec Maryse Joissains, notamment lorsqu’il a fallu défendre la place du Pays d’Aix lors de la création de la Métropole. “J’ai perdu un ami, un compagnon de route fiable, intelligent et compétent. Lors de mes mandats de maire et de président de la Communauté du Pays d’Aix, il a été mon pilier“, réagissait Maryse Joissains par communiqué, évoquant son “chagrin très profond”.

Dès l’annonce de la nouvelle, les réactions ont été multiples. On peut citer celle de l’économiste Jean-Yves Naudet, un proche du premier adjoint aixois, qui faisait part de sa tristesse. “Je le connaissais depuis son arrivée à Aix dans notre université en 1973. Il avait été dans mon jury de thèse et nous avions mené beaucoup de combats communs, dans l’université et ailleurs“, exprime-t-il.

Dans les rangs de l’opposition, Anne-Laurence Petel (Aix au Cœur), dont ses échanges avec Gérard Bramoullé en conseil municipal ont toujours été rugueux assure: “Il partageait avec Maryse Joissains-Masini ce goût du débat et de la contradiction que nous avions en commun. Comme Maryse, il était un fin connaisseur des dossiers de la ville, ce qui rendait nos échanges souvent vifs mais toujours constructifs.” Pour l’heure, la date des obsèques de Gérard Bramoullé n’a pas encore été communiquée.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button