Business

Anne Hidalgo quitte X (anciennement Twitter), «devenu un vaste égout mondial»

Anne Hidalgo, maire PS de Paris. SARAH MEYSSONNIER / REUTERS

Récemment renommé X, le réseau social est accusé par la maire de Paris d’être devenu «l’arme de destruction massive de nos démocraties».

«Pourquoi je quitte Twitter». Dans un communiqué publié sur le réseau social, récemment renommé X, et dans une tribune au Monde, Anne Hidalgo a longuement détaillé sa décision ce lundi 27 novembre. «Loin d’être l’outil révolutionnaire qui, au départ, permettait un accès à l’information au plus grand nombre, Twitter est devenu ces dernières années l’arme de destruction massive de nos démocraties», a-t-elle regretté.

Au moyen d’une abondante énumération qui résume ses griefs, l’édile socialiste a déploré la «manipulation, désinformation, amplification des pulsions de haine, harcèlement organisé, antisémitisme et racisme avéré, meutes attaquant les scientifiques, les climatologues, les femmes, les écologistes, les progressistes» qui prospèrent sur la plateforme. Avant de synthétiser : «La liste des dérives est infinie.»

Elle-même prise à partie sur les réseaux sociaux lors de l’affaire du «Tahiti Gate» mais aussi après ses propos sur l’impréparation des transports pour les JO 2024, l’élue parisienne a pointé «les polémiques, les rumeurs et les manipulations grossières (qui) dictent le débat public, propulsées par l’algorithme de Twitter, où seul compte le nombre de “Like”. Qu’importent les faits.»

«Ce média est devenu un vaste égout mondial et nous devrions continuer de nous y précipiter ?», s’est interrogée Anne Hidalgo avant d’exprimer son refus de «cautionner ce dessein funeste». Si elle admet avoir été «l’une des premières femmes politiques françaises à rejoindre ce réseau» en mars 2009, la maire de Paris quitte donc X. Tout en annonçant rester active sur Instagram ou encore Facebook.



data-script=”
>

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button