Business

Attaque au couteau à Arras : le dispositif Vigipirate élevé à son maximum, Versailles et le Louvre fermés au public

La France entend sécuriser les lieux publics en mobilisant 7 000 militaires, alors que la France accueille actuellement la Coupe du monde de rugby et qu’un match de quarts de finale opposant les Bleus aux Sud-Africains est prévu dimanche. Gérald Darmanin évoque “une atmosphère de jihadisme évidente” depuis l’attaque du Hamas.

La France a décidé de mobiliser jusqu’à 7 000 soldats et de porter le dispositif Vigipirate à son niveau maximum au lendemain de l’attentat d’Arras (Pas-de-Calais), tandis que le musée du Louvre à Paris a annoncé sa fermeture ce samedi et que le château de Versailles a été évacué en raison d’alertes à la bombe, tout comme la gare de Lyon à Paris. 

Le musée du Louvre à Paris, le plus grand du monde, a été évacué et exceptionnellement fermé à la mi-journée “pour raisons de sécurité”, alors que la France est en alerte “urgence attentat” au lendemain d’une attaque islamiste à Arras, a-t-il annoncé

“Le Louvre a reçu un message…

— Agence France-Presse (@afpfr) October 14, 2023

“À l’occasion de la réunion de sécurité de vendredi, Emmanuel Macron a décidé que nous allions mobiliser jusqu’à 7 000 soldats de la force Sentinelle, qui seront déployés d’ici à lundi soir et jusqu’à nouvel ordre”, a indiqué samedi l’Elysée.

\ud83d\udd34 Sur décision de la Première ministre, le plan Vigipirate est rehaussé au niveau urgence attentat.

Ce niveau permet d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens et de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens.

Restez informés. pic.twitter.com/1nRK7u0pfj

— Ministère de l’Intérieur – Alerte (@Beauvau_Alerte) October 13, 2023

La veille, le niveau d’alerte attentat avait déjà été relevé à son maximum, impliquant le renforcement de la sécurisation des lieux publics par les militaires, alors que la France accueille actuellement la Coupe du monde de rugby et qu’un match de quarts de finale opposant les Bleus aux Sud-Africains est prévu ce dimanche.

Des patrouilles prévues autour du stade de France

Dans un message publié sur X (anciennement Twitter), le musée du Louvre indique qu’il est fermé ce samedi pour des “raisons de sécurité”. Une porte-parole du ministère de l’Intérieur, Camille Chaize, a indiqué que le Louvre avait été évacué après une alerte à la bombe et que des vérifications sont cours pour “lever le doute”. Elle a ajouté que la sécurité au Stade de France (Saint-Denis) était déjà au maximum et qu’il y aurait davantage de patrouilles autour de la fanzone à Saint-Denis et place de la Concorde.

Outre le musée du Louvre, le quotidien Le Parisien a rapporté sur son site internet que le château de Versailles avait également été évacué à la suite d’un signalement sur la plateforme moncommissariat.fr. L’information a été confirmée par la police. Le renforcement du niveau d’alerte attentat intervient trois ans presque jour pour jour après l’assassinat d’un autre enseignant, Samuel Paty.

Reprise des cours lundi à 10 h

La Première ministre Elisabeth Borne s’est exprimée samedi après-midi dans le Grand Amphithéatre de la Sorbonne, à Paris, à l’occasion de la remise du Prix Samuel Paty, organisé à l’initiative de l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG).

Elle a réaffirmé à cette occasion le soutien de l’Etat aux professeurs et à toute la communauté éducative. “On n’enseigne pas dans l’angoisse, on n’apprend pas la peur au ventre. Alors nous ne céderons rien à la violence, nous lui ferons face et nous la combattrons”, a déclaré la Première ministre.

Il y a 3 ans, Samuel Paty était assassiné. Hier la barbarie a encore frappé et emporté Dominique Bernard.

Tous deux aimaient leur métier, leur mission et incarnaient le rempart contre l’obscurantisme.

À tous les professeurs : nous continuerons à défendre la liberté d’enseigner. pic.twitter.com/KkujjjiR9A

— Élisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne) October 14, 2023

“Je veux le dire à tous les enseignants : nous serons au rendez-vous pour assurer votre sécurité et d’ores et déjà des mesures importantes ont été prises. Je veux le dire aux élèves, aux parents : mon gouvernement, les préfets et toutes les forces de sécurité intérieure sont mobilisés”, a-t-elle ajouté. “Les terroristes veulent nous faire peur, ils veulent nous diviser. Notre réponse doit être claire : la cohésion nationale et l’unité”.

Un rassemblement à Arras ce dimanche à 11 h

L’attaque de vendredi, survenue dans le collège-lycée Gambetta d’Arras et qui a fait un mort et trois blessés, a été commis par Mohamed Mogoutchov, est un jeune homme de 20 ans, né en Russie et originaire d’Ingouchie.. Il était fiché S comme islamiste radicalisé. Ce dernier a été interpellé par la police dans la cour de l’établissement, a déclaré vendredi le parquet antiterroriste, qui a ouvert une enquête pour des chefs d'”assassinat en relation avec une entreprise terroriste”, de “tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste” et “d’association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d’atteinte aux personnes”.

L’enseignant décédé, Dominique Bernard, était un professeur de français. Un rassemblement en sa mémoire est prévu dimanche à 11h sur la Place des Héros, à Arras. Gabriel Attal, le ministre de l’Education nationale, a annoncé samedi qu'”un temps d’échange à la fois humain et pédagogique au sein des équipes éducatives” serait prévu lundi matin dans tous les collèges et lycées de France.

“À cette fin, les cours sont annulés pour les élèves jusqu’à 10 heures, moment où ils rejoindront leur établissement”, a précisé le ministre, ajoutant qu’à 14h, une minute de silence serait ensuite respectée dans chaque classe en mémoire aux victimes des attentats.

65 interpellations en lien avec des actes antisémites

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a estimé qu’il existait un lien entre l’attentat d’Arras et la situation au Proche-Orient, après les attaques du Hamas contre Israël et les raids de représailles israéliens sur la bande de Gaza.Ce samedi soir, à l’issue d’une réunion de sécurité Place Beauvau, en présence d’Elisabeth Borne, il a évoqué “une atmosphère de jihadisme évidente” depuis l’attaque du Hamas.

Après avoir demandé la dissolution d’associations finançant de manière “plus ou moins cachée” le Hamas, le ministre a indiqué avoir saisi la justice pour 11 associations ayant pratiqué des actes ou propos antisémites ou ayant fait l’apologie du terrorisme. De la même manière, il a assuré : “Depuis samedi, 65 interpellations ont eu lieu en lien direct avec des actes antisémites”. 



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button