Business

Attaque du Hamas en Israël : les socialistes vont suspendre “temporairement” leurs relations avec les élus LFI au conseil régional d’Ile-de-France

Les 19 membres du groupe PS à la région francilienne ne veulent plus travailler avec le groupe La France insoumise après les prises de position de certains de ses membres sur Israël.

“Nous avons considéré que la question des valeurs était supérieure à tout le reste, que nous ne pouvions accepter cela”, assure à franceinfo un conseiller régional socialiste à la région Ile-de-France. Le groupe PS francilien s’apprête à suspendre “temporairement” ses relations avec LFI après les déclarations de certains de ses leaders concernant l’attaque du Hamas sur Israël. Un communiqué doit être envoyé lundi 9 octobre en fin de journée, a appris franceinfo de Jonathan Kienzlen, le président du groupe PS à la région, confirmant une information de Challenges.

>> Attaque du Hamas : suivez les dernières informations sur la situation

“Nous avons été choqués par l’expression nationale de LFI et de certains parlementaires LFI, justifie Jonathan Kienzlen. Le groupe est toujours pour l’union de la gauche et compte travailler en commun avec les communistes et les écolos. Les ponts ne sont pas coupés. Mais à un moment donné, il fallait marquer le coup.”

Dans le viseur du socialiste, les prises de parole de plusieurs leaders de LFI qui semblent renvoyer dos à dos le Hamas et le gouvernement israélien. “Toute la violence déchaînée contre Israël et à Gaza ne prouve qu’une chose : la violence ne produit et ne reproduit qu’elle-même”, a estimé sur le réseau social X Jean-Luc Mélenchon. Plusieurs députés LFI, comme Louis Boyard et Danièle Obono, vont même plus loin en se bornant à dénoncer “la colonisation et les exactions en Palestine”. “Gaza est une prison à ciel ouvert depuis bien longtemps, dans l’indifférence générale !”, a également réagi Ersilia Soudais, députée connue pour ses prises de positions propalestiniennes.

Un effet domino sur la Nupes ?

Des positions qui ont outré certains socialistes et poussé le groupe PS à la région à la rupture. “Cette position du groupe est absolument unanime et n’a pas donné lieu à l’ombre d’une hésitation”, précise la conseillère Audrey Pulvar. Il n’existe pas d’intergroupe Nupes au conseil régional d’Ile-de-France mais les groupes de gauche travaillent régulièrement ensemble sur plusieurs sujets. Certains élus socialistes espèrent désormais que cette décision aura des conséquences sur la Nupes. “C’est le point de départ de l’effet domino, c’est fait pour”, lâche ainsi un élu PS. Une attente qui n’est pas partagée par l’ensemble du groupe. Les socialistes à l’Assemblée nationale se réunissent lundi après-midi pour aborder le sujet alors que le député PS Jérôme Guedj a estimé dimanche que “la question” de rester dans l’alliance de gauche “se pose”.

De son côté, le groupe LFI au conseil régional d’Ile-de-France a dénoncé la décision des élus PS, estimant que cette décision confirme “la rupture engagée par le PS vis-à-vis de la Nupes”, selon un communiqué. “Nous constatons avec effroi que les conseillers régionaux du Parti socialiste d’Ile-de-France, pour justifier leur indigne querelle politicienne, n’appellent ni à la paix, ni au cessez-le-feu immédiat.”



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button