Business

Attentat à Paris: l’assaillant Armand R. mis en examen

L’homme, qui a tué un jeune touriste germano-philippin samedi dernier à Paris et blessé deux autres personnes, a été mis en examen ce mercredi 6 décembre.

Armand R., le principal suspect dans l’attentat qui a fait un mort à Paris samedi dernier, a été mis en examen ce mercredi 6 décembre, a appris BFMTV de son avocate.

Comme requis par le parquet national antiterroriste, l’assaillant a été mis en examen pour “assassinat en relation avec une entreprise terroriste en état de récidive légale”, “tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste en état de récidive légale” et enfin “association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteinte aux personnes en état de récidive légale”.

Peu avant sa mise en examen, son placement en détention provisoire avait également été requis par le parquet national antiterroriste.

Ce Français de 26 ans, dont les parents sont iraniens, a été interpellé par les forces de l’ordre peu après l’attaque puis placé en garde à vue dans les locaux de la section antiterroriste de la brigade criminelle de Paris. Une garde à vue levée à 16h ce mercredi.

Il assume son action

Au cours de sa garde à vue, il a notamment assumé et revendiqué son geste, selon une source proche de l’enquête. Il a expliqué son passage à l’acte par “la réponse de l’état d’Israël à l’attaque du Hamas” et à la persécution des musulmans dans le monde.

Lors de cette garde à vue, Armand R. a aussi dit avoir répondu à un appel prononcé par Daesh fin octobre ordonnant de s’en prendre aux juifs. L’existence et le canal de cet appel ne sont pas encore confirmés à ce stade par les enquêteurs.

Selon cette même source, l’individu est apparu froid, désincarné et clinique par rapport à ces actes. À ce stade de l’enquête, tout laisse penser qu’il a agi seul.

Attaque à Paris : comment est encadrée l’injonction de soins des détenus?
Attaque à Paris : comment est encadrée l’injonction de soins des détenus?

Au cours de cet attentat mené à proximité du pont de Bir-Hakeim, l’assaillant a tué un jeune touriste germano-philippin, âgé de 23 ans. Il s’en est ensuite pris, avec un marteau, à deux autres hommes, un Français de 60 ans et un Britannique de 66 ans, frappé à l’œil.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button