Business

Ce que l’on sait sur le coup de filet de ce lundi matin dans le Vieux-Nice après une tentative de meurtre aux Moulins

A 6 heures, ce lundi matin, alors qu’il fait encore nuit noire, une quinzaine de véhicules de police, pour la plupart banalisés stoppe sur le boulevard Jean-Jaurès à Nice. Policiers en civil de la police judiciaire, de la police aux frontières et de la brigade de recherche et intervention s’engouffrent dans le Vieux-Nice, empruntent un escalier qui débouche sur la rue du Pont-Vieux, juste derrière l’arrêt du tramway Opéra Vieille-Ville.

L’un des policiers masqués est équipé d’un bélier, équipement qui permet de défoncer des portes. Des gardiens de la paix se mettent en place pour surveiller les différents accès à la rue du Pont-Vieux et éviter toute fuite. Le filet se resserre en silence alors que les travailleurs matinaux s’interrogent sur cette présence massive de policiers.

A 7 heures, les premiers suspects menottés sont extraits d’un seul et même immeuble alors que des perquisitions, notamment avec l’aide de chiens antidrogue, sont menées. Quinze interpellations au total ont eu lieu dans cet immeuble dont les trois derniers étages étaient occupés illégalement par de jeunes étrangers selon un voisin. Trois autres personnes ont été par ailleurs appréhendées. Tous ont été placés en garde à vue à la caserne Auvare.

Après une tentative de meurtre

Nice Matin.

Cette opération matinale menée par la PJ niçoise s’inscrit dans le cadre d’une commission rogatoire d’un juge d’instruction, confirme en fin de matinée Damien Martinelli, le procureur de la République, dans un communiqué.

Ce sont en tout 18 personnes qui sont actuellement en garde à vue, dont de nombreux mineurs. Une information judiciaire a été ouverte après une tentative d’homicide volontaire en bande organisée intervenue dans le quartier des Moulins le 14 novembre dernier. Ce matin-là plusieurs coups de feu avaient une nouvelle fois éclaté, mettant une les nerfs des habitants à rude épreuve.

Six personnes (dont des adolescents) ont été rapidement arrêtées et une kalachnikov saisie. Manifestement, d’autres suspects restaient à interpeller, notamment des mineurs tunisiens, une main-d’œuvre corvéable et malléable à merci, recrutée par des trafiquants de drogue locaux sans scrupule. Si ces adolescents en rupture étaient, par le passé, employés comme simples guetteurs ou revendeurs, certains d’entre eux n’hésitent pas à participer activement à des règlements de compte.

Depuis la tentative de meurtre du 14 novembre, d’autres agressions avec armes sont à déplorer dans la cité des Moulins sur fond de prise de contrôle de points de vente très lucratifs. Deux jeunes ont notamment été blessés par balle lundi dernier devant une entrée de parking avenue Martin-Luther-King. Les victimes âgées de 17 et 21 ans sont désormais hors de danger. Deux autres, armés d’une kalachnikov, vus en train de frapper une victime, ont été interpellés jeudi, mis en examen et écroués samedi.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button