Business

Célébration de Hanoukka à l’Élysée : comment le président et ses équipes ont géré et tenté de déminer la polémique

Lors d’une cérémonie à l’Élysée jeudi soir, le grand rabbin de France a allumé une bougie pour Hanoukka. Les oppositions y voient une “atteinte à la laïcité”. L’Élysée répond qu’Emmanuel Macron a assisté, et non pas participé, à cette manifestation cultuelle.


Publié



Temps de lecture : 1 min

Emmanuel Macron, sur le parvis du Palais de l'Élysée, le 7 décembre 2023. (LUC NOBOUT / MAXPPP)

Emmanuel Macron est attaqué par les oppositions après une cérémonie dans la soirée jeudi 7 décembre à l’Élysée qui fait polémique. Aux côtés du président, le grand rabbin de France Haïm Korsia a allumé une bougie pour Hanoukka. Il s’agit d’une “atteinte à la laïcité”, d’une “faute politique”, ont dénoncé les oppositions de la droite à la gauche. Depuis Notre-Dame de Paris, dans la matinée vendredi 8 décembre, le chef de l’État a évoqué une cérémonie “dans un esprit qui est celui de la République et de la concorde”

Depuis près de 24 heures, le président et ses équipes tentent donc de déminer la polémique. “Ce n’est pas une atteinte à la laïcité”, ce message a commencé à être martelé tard dans la soirée jeudi 7 décembre, et il n’a pas varié. D’emblée, les conseillers du président le précisent d’ailleurs : comme lorsqu’il est présent à une messe, Emmanuel Macron a assisté à une manifestation cultuelle, il n’y a pas participé. En effet, le chef de l’État se tenait en retrait, sourire figé. 

Comme Emmanuel Macron l’a fait à la mi-journée, son entourage précise surtout que ce n’était pas l’objet de la cérémonie, qui n’était d’ailleurs pas à l’agenda. Cette réception était faite pour remettre un prix à Emmanuel Macron pour son engagement contre l’antisémitisme et c’est pour le remercier que le grand rabbin a allumé une bougie de Hanoukka. Cela sous-entend donc que le président n’y est pour rien. 

Il reste une interrogation : est-il conforme à la laïcité qu’un acte cultuel, quel qu’il soit, se déroule à l’Élysée ? À cela, Emmanuel Macron comme ses conseillers ont pris soin de ne pas répondre. C’est pourtant le cœur du sujet. “C’est la première fois que le président organise une cérémonie religieuse à l’Élysée”, souligne sur franceinfo l’historien Patrick Weil qui y voit “une rupture de la tradition républicaine”



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button