Business

Cheffe d’entreprise, sportive invétérée… qui était Isabelle Leroy, la randonneuse aveyronnaise retrouvée morte en Espagne ?

La quinquagénaire, sportive invétérée, cheffe d’entreprise, gérait un site de location de canoé kayak mais aussi un gîte 5 étoiles sur la commune de Mostuejols, où elle avait été aussi conseillère municipale pendant un mandat.

“C’était une passionnée de sport, de périple dans la montagne et elle adorait les aventures seules, dans la nature, que ce soit des randonnées, des courses à pied, la via ferrata… C’était une véritable touche-à-tout, c’est terrible” soupire une connaissance d’Isabelle Leroy.

Mais aussi une cheffe d’entreprise qui avait su investir et réussir dans le Sud-Aveyron dans l’hôtellerie et les sports de pleine nature : elle gérait la structure “Aqua soleil eau”, qui proposait des randonnées de kayak dans les gorges du Tarn et autres chasses au trésor en canoé transparent.

Cette dernière, aveyronnaise de 50 ans, a été retrouvée sans vie mardi 3 octobre, sur la commune de Nerin, dans la province de Huesca en Espagne. Et ce, alors qu’un avis de recherche avait été lancée par sa famille auprès des autorités françaises et espagnoles lundi.

“Nous n’avons pas de nouvelle depuis son départ de Millau le 24 septembre. Nous savons qu’elle est partie en randonnée autour du mont Perdu à la frontière” écrivait alors son neveu sur les réseaux sociaux.

Elle aurait chuté de plusieurs dizaines de mètres, une autopsie programmée

Si un proche a bien reçu un message signalant son arrivée, elle serait partie seule mais pouvait être aussi accompagnée. Les agents ont alors contacté les refuges de montagne, puis son véhicule a été retrouvé mardi matin au départ de la randonnée qu’elle devait effectuer. L’unité de secours et d’intervention aérienne de Huesca a alors localisé le corps dans un ravin bordé de parois verticales.

Selon plusieurs médias espagnols, elle aurait chuté de plusieurs dizaines de mètres.

Que s’est-il passé ? Si les investigations vont se prolonger – une autopsie a notamment été diligentée – pour en déterminer les circonstances, la disparition d’Isabelle Leroy provoque un choc dans sa région.

“Une femme dynamique qui faisait les choses bien”

“C’était une femme dynamique et quand elle faisait quelque chose, elle le faisait bien, c’est difficile d’en parler…” répond, émue, Christine Bedel, la mairesse de Mostuejouls, petit village près de Millau ou la défunte avait été conseillère municipale, entre 2014 et 2020. “Elle était chargée de la communication, elle contribuait à faire les bulletins municipaux et elle le faisait bien” poursuit l’élue en place.

Isabelle Leroy a aussi représenté son village au sein de la commission tourisme de la communauté de communes, mais c’est surtout son activité entrepreneuriale qui l’a fait connaître. Notamment quand elle a créé son gîte courant 2017, établissement haut de gamme qui a ensuite décroché les 5 étoiles.

“Changer de rythme” en ouvrant un gîte haut de gamme

Son nom ? Dent-De-Lion, l’autre nom du pissenlit, symbole pour elle de liberté qui voulait “changer de rythme” expliquait-elle à Midi Libre voilà six ans. 

Parce que cette originaire du Loir-et-Cher s’était d’abord tournée vers la comptabilité, avant de devenir commerciale et comptable dans un magazine sportif puis cadre pour un grossiste alimentaire à Millau.

Elle a poursuivi en ouvrant cinq chambres d’hôte et donc, la base mobile de canoé kayak et enfin le gîte de luxe. Après la saison estivale, elle s’était offerte quelques jours de grand espace, dont elle n’est pas revenue. 

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button