Business

Clémence Guetté : «Construire des mégabassines, c’est prioriser l’irrigation agricole sur tous les autres usages»

Interview

Article réservé aux abonnés

L’eau, une ressource essentielle et menacéedossier

La députée La France insoumise a déposé une proposition de loi pour interdire les projets de mégabassines pour les dix ans à venir, en attendant de légiférer sur ces réserves d’eau contestées.

Députée LFI du Val-de-Marne, Clémence Guetté s’est rendue à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) pour manifester contre les mégabassines. Alors que le procès des organisateurs de la manifestation se tient à Niort ce mardi 28 novembre, la parlementaire explique à Libé pourquoi elle a profité de la niche de son parti, jeudi 30 novembre, pour proposer un moratoire sur ces ouvrages géants de stockage d’eau.

Quel est le but de votre proposition de loi ?

C’est un moratoire qui suspend pendant dix ans toutes les autorisations délivrées pour la construction de mégabassines. La définition sur laquelle on s’est appuyés pour la proposition de loi, ce sont les ouvrages soumis à autorisation qui font plus de 200 000 mètres cubes ou plus de 3 hectares, donc des très grandes bassines qui portent atteinte à l’environnement et qui se remplissent en pompant dans les nappes ou les eaux superficielles. C’est un modèle qui se généralise, la problématique n’est pas réservée qu’au Poitou-Charentes.

Pourquoi un moratoire sur tout le territoire et pas uniquement autour de Sainte-Soline, où les projets se multiplient ?

Les techniques de stockage sont encouragées sur tout le territoire par le Varenne de l’eau du ministère de l’Agriculture. Cela pose une question démocratique qui ne peut pas être réglée juste à l’échelle du bassin Loire-Bretagne [dont dépen

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button