Business

Dégâts dans les Hautes-Alpes : “C’est du jamais vu” indique le maire de Risoul, la commune la plus touchée

“Tous les habitants” ont pu regagner leur maison samedi soir, “hormis un couple” dont la maison est “très abîmée”, précise Régis Simon, maire de Risoul. Le réseau téléphonique est revenu également dans la soirée.


Publié



Temps de lecture : 1 min

Des coulées de neige et de boue ont inondé les commerces et les maisons de la commune de Risoul, dans les Hautes-Alpes. Image d'illustration. (YOANN GAVOILLE / MAXPPP)

“C’est du jamais vu”, a réagi samedi 2 décembre dans la soirée sur franceinfo Régis Simon, maire de Risoul. La commune des Hautes-Alpes a été fortement touchée par les intempéries dans la nuit de vendredi à samedi. Des coulées de neige et de boue ont inondé les commerces et les maisons. Samedi, 483 foyers, soit plus de la moitié des habitants, ont eu des coupures d’électricité. “C’est une crue qu’on nomme généralement centenale.”

“La décrue a commencé” ce samedi soir, affirme l’élu, “on va vers le meilleur”. “Une douzaine de pelles mécaniques sont à l’intérieur des torrents pour les canaliser. On vient de remettre le torrent dans son lit d’origine et on va pouvoir évacuer les gravats”, détaille le maire. “Il n’y a pas de gros soucis majeurs sur la station de Risoul”. “Tous les habitants” ont pu regagner leur maison samedi soir, “hormis un couple” dont la maison est “très abîmée”, précise Régis Simon. Le réseau téléphonique est revenu également dans la soirée. Certains habitants font cependant face à des problèmes d’eau potable : “Sur le village, il est conseillé de faire bouillir l’eau”, concède le maire.

“La facture va être relativement lourde” pour tout remettre en état, anticipe l’élu, “on aura une vingtaine de camions pour évacuer la terre sur une zone de stockage”. Le maire évoque également “la remise en état de la route” qui mène à la station et qui a été éventrée par les coulées. La station doit ouvrir dans 15 jours, “on fera tout pour mettre en oeuvre une ouverture dans de bonnes conditions”, a conclu Régis Simon.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button