Business

DIRECT – Attaque à Paris: la DGSI avait demandé une visite domiciliaire chez l’assaillant en 2020, refusée par le juge

JO 2024: “la cérémonie a été préparée avec un haut niveau de menace terroriste” affirme le préfet de police de Paris après l’attaque

Après l’attaque mortelle à Paris, les inquiétudes demeurent concernant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024.

“Elle a déjà été préparée avec un haut niveau de menace terroriste”, affirme Laurent Nunez, le préfet de police de Paris, ce soir sur BFMTV. Tout a été mis en œuvre avec une menace terroriste qui est celle que nous connaissons.”

Laurent Nunez précise que “des périmètres de sécurité très renforcés” seront présents autour “de tous les sites olympiques”. Des périmètres “antiterroriste” seront également instaurés.

“Le jour de la cérémonie, le périmètre englobera même les habitations présentes autour de la Seine”, ajoute-t-il. “Là où les faits se sont déroulés, il y aura un périmètre antiterroriste” lors des Jeux de Paris, précise Laurent Nunez. Une zone où les personnes seront fouillées et palpées.

La présence policière renforcée près de la tour Eiffel après l’attaque, annonce Laurent Nunez

Au lendemain de l’attaque mortelle à Paris, la présence policière a été renforcée aux abords de la tour Eiffel “dès aujourd’hui”, annonce Laurent Nunez, le préfet de police de Paris sur BFMTV.

Le profil du suspect “faisait partie des profils les plus compliqués à suivre”

L’homme, suspecté d’être l’auteur de l’attaque mortelle à Paris “faisait partie des profils les plus compliqués à suivre”, détaille Laurent Nunez, le préfet de police de Paris, sur BFMTV.

Le suspect, fiché S, “avait un profil avec des troubles psychiatriques”. Un profil “difficile à suivre” car “vous avez ce fond de radicalisation et ces troubles psychiatriques qui viennent parfois brouiller les cartes et qui rendent les analyses des services de renseignement plus difficiles”, explique Laurent Nunez.

Dans ce cas, “un certain nombre de mesures doivent être prises et ne relèvent pas toujours des services de renseignements”. “Elles font intervenir des médecins, des juges des libertés”, ajoute le préfet de police de Paris.

Le juge avait refusé une visite domiciliaire chez le suspect demandée en octobre 2020 par la DGSI

La DGSI avait demandé une visite domiciliaire chez le suspect de l’attaque mortelle à Paris en octobre 2020, a appris BFMTV de source policière. La demande avait été refusée par le juge des libertés et de la détention.

“Je ne trouvais pas son pouls”: une infirmière, présente lors de l’attaque mortelle à Paris, témoigne

“J’ai vu que, par terre, il y avait cet homme, il y avait du monde autour, mais je leur ai dit que j’étais infirmière, que je pouvais aider”, retrace à visage caché la jeune femme affirmant avoir prodigué les premiers soins à la victime poignardée mortellement.

“Il y avait une aide-soignante qui tenait la tête de la victime et qui essayait d’arrêter l’hémorragie. J’ai essayé de prendre un pouls, mais j’ai pas réussi à le trouver”, détaille-t-elle.

Et de poursuivre: “Et c’est là où j’ai commencé le massage cardiaque en lien avec les pompiers au téléphone, que la police avait appelé entre-temps.”

Plus d’informations ici.

JO 2024: “nous sommes déterminés, mais évidemment inquiets” après l’attaque affirme Philippe Goujon, maire du 15e arrondissement

Après l’attaque mortelle à Paris, Philippe Goujon, maire du 15e arrondissement”, se dit “déterminé” mais rapporte “une inquiétude de la part de tous les pouvoirs publics” à quelques mois de l’ouverture des Jeux olympiques à Paris.

L’attaque perpétrée hier soir suscite des questions sur l’organisation de la cérémonie d’ouverture sur les quais de Seine.

“Il est absolument nécessaire de mobiliser le mieux possible les forces de sécurité, rapporte le maire sur BFMTV. Et de voir si on continue à accepter cette envergure de la séance d’inauguration qui est sans doute la plus sensible.”

Pour Philippe Goujon, maire du 15e arrondissement, le choix du site de l’attaque “n’était pas un hasard”

Philippe Goujon, le maire du 15e arrondissement, revient sur l’attaque mortelle au couteau survenue hier soir près de la station Bir-Hakeim.

“Elle amène un tiers des touristes de la Tour Eiffel vers ce site”, rapporte le maire à BFMTV.

“Je pense que ce n’était pas un hasard si le terroriste a choisi ce secteur qui atteint l’image de la Capitale”, ajoute Philippe Goujon qui rappelle que le site de la Tour Eiffel “sera dans le périmètre de protection des Jeux olympiques”.

Plus d’informations ici.

“Il est temps de réaliser les conséquences de l’effondrement du système psychiatrique” affirme Jean-Luc Mélenchon après l’attaque

Jean-Luc Mélenchon réagit à l’attaque mortelle survenue hier soir à Paris. “Hier soir, un meurtre et des blessures au motif délirant de religion ! Alerte augmentée, sidération, compassion pour les victimes”, écrit sur X (anciennement Twitter) le fondateur de la France insoumise.

“Le meurtrier est fiché cas psychiatrique, sous surveillance depuis un an après quatre ans de prison pour tentative d’assassinat, poursuit-il. Il a pourtant pu tuer. Plusieurs d’entre nous étant sous menaces de mort par des individus qui ont l’air d’être du même acabit s’inquiètent à juste titre. “

“Il est temps de réaliser les conséquences de l’effondrement du système psychiatrique”, ajoute Jean-Luc Mélenchon. “Soins, suivis et enfermement médicalisé sont urgents pour réaliser la mise hors d’état de nuire pour ce type de personnes”, conclut-il.

Des échanges numériques avec l’assassin de Samuel Paty en 2020

Selon les informations de BFMTV, l’assaillant a eu des “conversations numériques” avec l’assassin de Samuel Paty, Abdoullakh Anzorov, en 2020.

Le professeur avait été tué à Conflans-Saint-Honorine, le 16 octobre 2020, par le terroriste tchétchène.

Trois membres de la famille de l’assaillant placés en garde à vue

Trois membres de la famille de l’assaillant ont été placés en garde à vue ce dimanche. Selon une source proche de l’enquête à BFMTV, deux d’entre eux sont les parents du suspect.

Plus d’informations ici.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères adresse ses condoléances au peuple philippin et allemand

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a adressé sur X ses condoléances à la famille et aux proches de la victime de l’attaque mortelle survenue samedi 2 décembre.

“Ayant pris connaissance de la double nationalité de la victime, la France adresse ses condoléances (…) au peuple philippin et au peuple allemand”, a-t-il tenu à ajouter.

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, “choqué par l’attaque terroriste”

Olaf Scholz, le chancelier allemand, s’est dit sur X “choqué par l’attaque terroriste” survenue à Paris samedi, “au cours de laquelle un Allemand a été tué”.

Dans son post, Olaf Scholz a assuré que “nos pensées sont avec les blessés, les familles et les amis des victimes”.

“Les raisons pour lesquelles nous nous opposons résolument à la haine et à la terreur deviennent encore claires”, a-t-il encore écrit.

Emmanuel Macron demande à Élisabeth Borne de tenir une réunion sécuritaire cet après-midi

Emmanuel Macron s’est entretenu ce matin avec la Première ministre et le ministre de l’Intérieur et des outre-mer.

L’entourage du chef de l’état indique à BFMTV que le président a demandé à Élisabeth Borne de tenir une réunion sécuritaire à Matignon à 18h30.

Les deux blessés “en bonne santé”, selon Aurélien Rousseau

Les deux personnes qui ont été blessées au marteau samedi soir dans une attaque près de la Tour Eiffel, qui a aussi fait un mort d’un coup de couteau, sont “en bonne santé”, a indiqué dimanche le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau.

“Les deux personnes blessées dans la deuxième phase d’attaque, avec un marteau de ce terroriste, sont aujourd’hui (dimanche) en bonne santé”, a-t-il souligné sur France 3, en indiquant qu’il n’y avait “pas de pronostic vital” engagé les concernant.

Le vice-président de la région demande “un plan B” pour la cérémonie d’ouverture des JO 2024

Au lendemain de l’attaque, le vice-président de la région Île-de-France, Frédéric Péchenard, a demandé sur Franceinfo la mise en place d’un “plan B” pour la cérémonie d’ouverture des JO de Paris 2024.

“Je pense qu’il ne serait pas complètement absurde, et j’imagine que ça doit être fait de penser à un éventuel plan B, si les actes terroristes devaient perdurer sur notre pays”, a-t-il lancé.

“C’est au ministre de l’Intérieur et au gouvernement de prendre des décisions”, a ajouté l’ancien directeur général de la Police nationale sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Plus d’informations ici.

La DGSI co-saisie de l’affaire avec la Section anti-terroriste de la brigade criminelle de Paris

La DGSI est co-saisie de l’affaire de l’attaque avec la section anti-terroriste de la brigade criminelle de Paris (SAT).

La garde à vue de l’assaillant présumé se déroule donc au Bastion, collé au tribunal judiciaire aux Batignolles, où se trouvent le siège et les services de la Direction régionale de la police judiciaire de la préfecture de police de Paris.

François Hollande affirme que “nous devons rester ensemble, unis” après l’attaque

L’ancien président de la République, François Hollande, a réagi à l’attaque mortelle survenue à Paris samedi soir. Après avoir adressé “toutes (ses) pensées aux victimes de l’attaque terroriste”, François Hollande a assuré que “face au terrorisme islamiste, nous devons rester ensemble, unis.”

L’assaillant voulait mourir après avoir perpétré ses actions

D’après des sources concordantes à BFMTV, au moment de son interpellation, l’assaillant a dit vouloir mourir à la fin de son action.

Cette information confirme l’hypothèse de la volonté de l’assaillant d’un “suicide by cops”, un “suicide par policier”, en poussant les forces de l’ordre à user de leur arme à feu. Le suspect avait notamment affirmé avoir des explosifs sur lui.

C’est au final en utilisant leur taser que les agents ont pu maîtriser l’individu.

Un chauffeur de taxi a mis en fuite l’assaillant après la première agression

Le déroulé des faits se précise au lendemain de l’attaque. Selon une information de BFMTV, alors que la première victime est découverte sur le pont de Bir-Hakeim, frappée à coups de couteau, un chauffeur de taxi est intervenu à ce moment-là afin de mettre l’assaillant en fuite.

La police a été avertie à 21h15 par une femme qui a contacté le 17 en avertissant de la présence dans la rue d’un homme vêtu de noir, armé d’un couteau, avec beaucoup de personnes courant autour de lui aux alentours du pont de Bir-Hakeim.

16 minutes plus tard, à 21h31, les forces de l’ordre ont réussi à procéder à l’interpellation de l’homme, au 5 avenue du Parc de Passy (16e arrondissement).

Des liens avec les terroristes de Magnanville et de Saint-Etienne-du-Rouvray

Le suspect a été en lien, par le passé, avec les terroristes des attentats de Magnanville et de Saint-Etienne-du-Rouvray, a appris BFMTV d’une source proche de l’enquête, confirmant une information du Parisien.

En 2016, Armand R. comptait parmi ses amis Facebook Larossi Aballa, le tueur de l’attentat de Magnanville. Ce dernier a été abattu par le Raid après avoir assassiné un couple de policiers à leur domicile le 13 juin 2016.

La même année, l’assaillant de Paris a également conversé avec Adel Kermiche, l’un des deux terroristes de Saint-Etienne-du-Rouvray qui a couté la vie au père Jacques Hamel le 26 juillet 2016.

Les images de l’interpellation de l’assaillant

Sur une vidéo d’un témoin BFM de l’interpellation, on voit plusieurs policiers menacés par le suspect qui brandit une arme.

Ce dernier à un bonnet et un masque. Selon Gérald Darmanin, le mis en cause affirme à ce moment-là détenir des explosifs. L’un des policiers sort alors un taser et neutralise l’assaillant. Ses jours ne sont pas en danger.

Plus d’informations dans notre article.

L’assaillant était sous surveillance au moins depuis 2016

L’homme suspecté d’avoir perpétré l’attaque à Paris avait été condamné à quatre ans de prison en 2016, d’après Gérald Darmanin, alors qu’il avait pour projet de réaliser un acte violent.

Selon les informations de BFMTV, l’homme avait, à l’époque, pour objectif de mener cette action violente à La Défense, par arme blanche.

Il avait cependant été empêché de passer à l’acte par les services de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

En garde à vue, l’assaillant évoque la persécution des musulmans en Palestine

Selon une source proche de l’enquête à BFMTV, l’assaillant aurait renouvelé en garde à vue le discours qu’il a tenu lors de son interpellation.

Il a ainsi évoqué la persécution des musulmans, notamment en Palestine. Ce régime de garde à vue peut durer jusqu’à 96h, quatre jours, puisque le motif d'”assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste” et celui d'”association de malfaiteurs terroriste criminelle” a été retenu par le Parquet national antiterroriste.

Plus d’informations ici.

Une vidéo de revendication diffusée sur les réseaux sociaux

Une vidéo de revendication de l’attaque a été diffusée sur les réseaux sociaux “visiblement de façon concomitante à l’attaque”, selon une source proche de l’enquête à BFMTV. Des vérifications sont encore en cours.

Pour lire l’article, c’est ici.

La garde à vue du suspect a formellement commencé

La garde à vue a formellement commencé. Elle pourra durer jusqu’à quatre jours..

Un Français, fiché S, avec des troubles psychiatriques

D’après les informations de BFMTV, l’assaillant est Armand R. est un Français né en 1997 à Neuilly-sur-Seine, de parents iraniens.

L’auteur des coups était connu de la DGSI pour islamisme radical et des “troubles psychiatriques importants”.

Selon une source proche de l’enquête à BFMTV, l’assaillant souffre de troubles psychiatriques lourds, et présente un profil psychotique. Mais à l’été 2022, il a cessé de prendre son traitement médicamenteux.

Une attaque fait un mort et deux blessés à Paris

Bonjour à tous, bienvenue dans ce live dédié à l’attaque mortelle survenue à Paris, ce samedi 2 décembre.

Le suspect, âgé de 26, a été interpellé par les forces de l’ordre après avoirtué un touriste allemand et blessé deux autres personnes. Selon une source policière, l’assaillant aurait crié “Allahou Akbar” lors de son interpellation et une vidéo de revendication a été retrouvée.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button