Business

DIRECT. Attentat dans un lycée d’Arras : environ 5 000 personnes ont participé à l’hommage à Dominique Bernard devant l’hôtel de ville

Deux jours après la mort de Dominique Bernard dans un attentat terroriste dans un lycée d’Arras, un hommage a rassemblé quelque 5 000 personnes, dimanche 15 octobre, devant l’hôtel de ville d’Arras, sur la Place des Héros, pour rendre hommage à l’enseignant. Les sirènes de la ville ont retenti pendant plusieurs minutes. “Nous sommes toutes et tous rassemblés, unis, debout, pour Dominique Bernard, pour sa famille, pour ses enfants”, a déclaré le maire Frédéric Leturque lors de cet hommage. “Il n’y a pas de mots pour qualifier cet acte barbare, il n’y a pas de mots pour apaiser les douleurs”, a-t-il ajouté. Suivez notre direct.

Gérald Darmanin nie toute “faille des services de renseignement”. Le principal suspect de l’attentat, Mohammed M., fiché S, était suivi depuis cet été par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Celle-ci l’avait interpellé la veille des faits “pour vérifier s’il n’avait pas d’arme” et contrôler son téléphone, selon le ministre de l’Intérieur, qui a exclu samedi une “faille des services de renseignement”.On ne peut pas suivre tous ceux qui sont suspectés”, a de son côté réagi dimanche Eric Dupond-Moretti. “Le fiché S est un outil de travail pour le renseignement. Le fiché S n’est pas condamné”, a rappelé le ministre de la Justice sur le plateau de l’émission “Questions politiques”.

Onze personnes placées en garde à vue. Une onzième personne a été placée en garde à vue samedi dans le cadre de l’enquête sur cet attentat, a appris franceinfo de source proche du dossier. Le principal suspect, Mohamed M., continue de garder le silence.

Un temps de recueillement sera organisé lundi. Les cours seront annulés dans les collèges et les lycées, lundi, entre 8 heures et 10 heures, pour permettre un temps d’échange entre les enseignants, a annoncé samedi le ministre de l’Education nationale, Gabriel Attal, dans un document envoyé à la communauté éducative et consulté par franceinfo. “Vous avez besoin de vous retrouver, d’échanger, de préparer au mieux le retour des élèves”, écrit-il, ajoutant qu’une minute de silence aura lieu à 14 heures. En primaire, l’échange entre professeurs aura lieu sur la pause de la mi-journée, avant un temps d’hommage qui devra “tenir compte de l’âge des élèves”.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button