Business

Ce que l’on sait de « l’opération d’envergure » menée ce vendredi pour retrouver Lina

French gendarmes take part in searches to find Lina, a 15-year old girl who went missing five days prior in the area of the Saint-Blaise-la-Roche village, eastern France, on September 28, 2023. Eighty gendarmes were mobilised on September 28 to continues searches in the area where 15-year-old Lina went missing on September 23. The girl has not been seen since she went to the Saint-Blaise-la-Roche train station, walking from her home 3km in a wooded area. (Photo by Frederick FLORIN / AFP)
FREDERICK FLORIN / AFP French gendarmes take part in searches to find Lina, a 15-year old girl who went missing five days prior in the area of the Saint-Blaise-la-Roche village, eastern France, on September 28, 2023. Eighty gendarmes were mobilised on September 28 to continues searches in the area where 15-year-old Lina went missing on September 23. The girl has not been seen since she went to the Saint-Blaise-la-Roche train station, walking from her home 3km in a wooded area. (Photo by Frederick FLORIN / AFP)

FREDERICK FLORIN / AFP

Les recherches pour retrouver Lina, 15 ans, disparue depuis samedi 23 septembre, se sont intensifiées ce vendredi 29. Mais elles n’ont toujours pas abouti.

FAIT DIVERS – Six jours et toujours aucune trace de Lina, cette adolescente portée disparue depuis samedi dans le Bas-Rhin. La procureur de la République de Saverne a confirmé ce vendredi 29 septembre qu’une « opération coordonnée d’envergure » s’est déroulée dans la journée à partir de 6 heures du matin.

Dans un communiqué, Aline Clérot avait indiqué dans la matinée que l’opération avait pour but de vérifier des « informations utiles à l’enquête ». « Après une phase de fouilles de sept jours, il est temps désormais pour les enquêteurs de vérifier tous les éléments qu’ils ont recueillis, que ce soit au niveau numérique ou des témoignages, creuser ou fermer des pistes », a expliqué une source proche de l’enquête.

La procureure a communiqué dans la soirée, expliquant que la section de recherches de Strasbourg et le groupement de gendarmerie du Bas-Rhin ont procédé à des « investigations nombreuses dont des actes de police technique et scientifique sur plusieurs véhicules ciblés par l’enquête ». « Ces actes d’investigations se poursuivront dans les heures qui viennent », a-t-elle ajouté.

Le HuffPost fait le point sur cette journée d’intenses recherches mais, à ce stade, toujours vaines.

Où a eu lieu l’opération ?

Cette opération se tient en « plusieurs points de la zone potentielle de disparition de Lina », a expliqué la procureure. L’adolescente a disparu samedi dernier en fin de matinée après avoir quitté son domicile pour se rendre à la gare de Saint-Blaise-la-Roche, à environ trois kilomètres de là, un trajet qu’elle avait l’habitude de faire. Elle devait y prendre un train pour rejoindre son petit ami.

Selon les Dernières Nouvelles d’Alsace, les enquêteurs ont également examiné une maison à Rothau ainsi qu’une autre, en travaux, à Wildersbach. Des bennes de la déchèterie de Saint-Blaise-la-Roche ont également été fouillées, indique le quotidien.

L’attention se focalise sur une voiture

Une voiture a notamment été inspectée et des relevés ADN réalisés à Bellefosse, commune située à sept kilomètres de Saint-Blaise-la-Roche, où Lina a disparu. « L’inspection de la voiture à Bellefosse par les techniciens en identification criminelle du groupement de gendarmerie du Bas-Rhin fait partie de ces vérifications mais il y en aura d’autres », a ajouté cette source.

La voiture vérifiée par les enquêteurs appartient selon la maire de la commune à « une famille honorablement connue ». « Il me paraît normal que les gendarmes fassent des recherches sur les territoires de communes avoisinantes », a-t-elle ajouté.

Plusieurs médias, dont BFMTV, ont appris que plusieurs voitures avaient été recensées. Toutes sont des Renault Clio de couleur sombre.

Toujours aucune piste sérieuse

Mais près d’une semaine après la disparition de l’adolescente, et malgré de nombreuses rumeurs, aucune piste sérieuse n’a émergé jusqu’à présent. « Tous les éléments doivent être analysés, vérifiés, pour essayer de trouver le moindre indice et réussir à résoudre ce malheureux fait divers qui nous touche tous, et au-delà toute notre vallée », a commenté la maire de Bellefosse.

Jusqu’à présent, plusieurs battues ont été organisées, des points d’eau ont été sondés, mais les indices probants manquent. Aucun suspect n’a été identifié, ni aucune garde à vue organisée. Ce que l’on sait, c’est que deux témoins disent avoir vu la jeune fille samedi entre 11h15 et 11h30 vers la gare où elle n’a jamais pris son train. C’est son petit ami qui, ne la voyant pas arriver, a prévenu sa mère en début d’après-midi. Cela fera une semaine ce samedi.

À voir également sur Le HuffPost :

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button