Business

Disparition de Lina: combien d’enfants disparaissent chaque année en France?

En 2022, plus de 40.000 disparitions d’enfants ont été signalées en France. Parmi elles, 1140 ont été qualifiées d’inquiétantes, comme l’a fait le parquet de Saverne après la disparition samedi de la jeune Lina dans le Bas-Rhin.

Un signalement toutes les 12 minutes. Fugues, enlèvements parentaux, disparitions inquiétantes… En 2022, 43.202 signalements de disparitions de mineurs – dont 37,9% pour des enfants de moins de 15 ans – ont été effectués, selon un rapport publié en mai dernier par le numéro d’urgence officiel 116 000 Enfants Disparus, s’appuyant sur des données du ministère de l’Intérieur.

L’écrasante majorité de ces signalements (95%, soit 41.518) étaient des fugues, dont 36,9% de mineurs de moins de 15 ans. D’après le rapport, la part des mineurs de moins de 15 ans est en hausse de 3,6% entre 2018 et 2022.

Pour le reste des signalements, 544 sont des enlèvements parentaux, dont près de la moitié concernerait un déplacement vers un pays étranger. Les 1140 signalements restants concernent des disparitions inquiétantes, comme c’est le cas de la jeune Lina, 15 ans, disparue depuis samedi dans le Bas-Rhin alors qu’elle se rendait à la gare de Saint-Blaise-la-Roche pour rejoindre son petit ami à Strasbourg.

Davantage de jeunes filles

La qualification de disparition inquiétante d’un mineur lors d’une ouverture d’enquête par un procureur de la République devrait être quasiment systématique selon la loi n°95-73 du 21 janvier 1995. “Dans la réalité, seul un petit nombre d’enfants portés disparus entrent dans la catégorie des disparitions inquiétantes” car “la plupart sont considérés comme fugueurs”, commente le rapport de 116 000 Enfants Disparus.

“Les disparitions inquiétantes, dans leur grande majorité, concernent des disparitions longues durant lesquelles les liens avec le jeune se distendent jusqu’à ce qu’il n’existe que peu ou plus de contact avec ses proches”, ajoute-t-il.

Ce chiffre s’est stabilisé en 2022 après une hausse de 30% entre 2018 et 2021. On note toutefois que 56% des disparitions inquiétantes sont déclenchées pour retrouver des jeunes filles.

Dans certains cas, l’enquête est ouverte dès le premier jour de la disparition. Récemment, un appel à témoins avait été lancé à Bordeaux pour retrouver un garçon de 10 ans, chose faite dès le lendemain. La même procédure a été suivie par la procureure de Saverne pour Lina, qui estime qu’aucun élément ne mène vers la piste de la fugue, permettant de requalifier l’enquête en disparition volontaire.

Disparus pendant des années

Début juillet, une enquête pour disparition inquiétante avait été ouverte dans les Alpes-de-Haute-Provence pour retrouver le petit Émile, toujours disparu. Depuis, l’enquête a été élargie à des motifs criminels.

Certaines familles attendent parfois des dizaines d’années sans retrouver la trace de leur proche disparu. C’est par exemple le cas de la famille de Marion Wagon, 10 ans, disparue le 14 novembre 1996 à Agen ou encore Cécile Vallin, 17 ans, disparue le 8 juin 1997 à Saint-Jean-de-Maurienne. Ces deux affaires sont désormais dans les mains du pôle Cold-Case du parquet de Nanterre lancé le 1er mars 2022.

En cas de disparition de mineur, un numéro d’urgence est à disposition 24h/24 et 7j/7: le 116 000

François Gapihan avec Théo Putavy

Top Articles

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button