Business

En direct, attaque du Hamas contre Israël : plus de 700 morts et 2 150 blessés sur le sol israélien, selon l’armée

Avant la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU, les Etats-Unis appellent ses membres à « condamner fermement » l’attaque du Hamas

Avant la réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies, qui doit se tenir à huis clos dimanche soir pour évoquer la situation au Proche-Orient, les Etats-Unis enjoignent tous les membres de ce dernier à s’opposer à l’offensive du Hamas contre Israël. « Nous espérons que tous les membres du Conseil condamneront fermement ce qui s’est passé » en Israël, « ces actes terroristes odieux », a déclaré l’ambassadeur américain adjoint Robert Wood à la presse.

Il a noté qu’il ne s’agissait pas à ce stade d’une question de « déclaration » du Conseil. Selon des sources diplomatiques, les membres du Conseil envisagent la publication d’une déclaration commune, mais les discussions sont difficiles.

L’ambassadeur chinois Zhang Jun a déclaré que la Chine était « en faveur » d’une telle déclaration. « Nous condamnons toutes les attaques contre les civils », a-t-il dit, insistant dans le même temps sur la nécessité d’un retour à un processus de paix pour parvenir à une solution à deux Etats.

Israël a officiellement déclaré la guerre dimanche au Hamas après l’offensive inédite lancée la veille par le mouvement islamiste palestinien à partir de la bande de Gaza, dont le bilan s’élève à plus d’un millier de morts au total.

Israël a « une seule et unique demande » pour le Conseil de sécurité de l’ONU, a déclaré l’ambassadeur israélien Gilad Erdan : « les crimes de guerre du Hamas doivent être condamnés sans équivoque ».

« De façon regrettable, pour certains médias et responsables politiques, l’Histoire ne commence que quand des Israéliens sont tués », a répondu l’ambassadeur palestinien Ryiad Mansour, qui représente l’Autorité palestinienne et non le Hamas. « Nous n’accepterons jamais une rhétorique qui dénigre notre humanité et renie nos droits, une rhétorique qui ignore l’occupation de notre terre et l’oppression de notre peuple », a-t-il ajouté , abondant : «  Le temps est venu de dire à Israël de changer de trajectoire, et qu’il y a un chemin vers la paix dans lequel ni les Palestiniens ni les Israéliens ne sont tués ».

Le Conseil de sécurité, régulièrement divisé sur ce dossier, avait dénoncé en janvier dernier les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens, estimant qu’elles mettaient en péril la solution à deux Etats. Il s’agissait de la première décision du Conseil sur ce dossier en six ans. En décembre 2016, pour la première fois depuis 1979, le Conseil avait demandé à Israël de cesser la colonisation dans les territoires palestiniens.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button