Business

EN DIRECT – Disparition de Lina en Alsace: l’accès d’une maison bloqué par les gendarmes à Diespach

L’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale est sur place

La voiture de la brigade cynophile a quitté Diespach aux alentours de 8h30 avant que des techniciens de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) ne se rendent dans la maison surveillée, vers 9h45.

Selon un voisin, la maison est habitée par un “homme respectable, professeur dans un lycée” qui a une fille adolescente.

Une maison à nouveau surveillée à Diespach

Toute la nuit, un véhicule de la brigade cynophile de la gendarmerie est resté en surveillance devant une maison de Diespach, à quelques kilomètres de Plaine. Deux nouveaux véhicules de gendarmerie sont arrivés sur place peu avant 8 heures, a pu constater BFMTV.

Un scellé a été déposé au niveau de la porte de la maison. La raison de la présence des enquêteurs sur place ce matin n’est pas encore connue.

C’est la deuxième fois que les enquêteurs se penchent sur ce domicile, a indiqué un voisin à BFMTV. Vendredi les gendarmes étaient venus sur place et s’intéressaient à une Renault Clio bleue-grise garée devant la maison.

Plus d’informations ici.

Une adolescente dit avoir été approchée par un homme avant la disparition de Lina

Karine, une jeune fille de 14 ans habitant également à Plaine, affirme avoir été approchée à deux reprises par un homme au cours de la semaine précédant la disparition de Lina.

Une première fois le lundi 18 septembre, dans une commune voisine. L’adolescente rentre de l’école, vers 18h30 (selon son père), lorsqu’un homme à bord d’une voiture la klaxonne plusieurs fois l’adolescente.

Trois jours plus tard, le jeudi matin, alors que Karine se rend à l’arrêt de bus pour aller au collège, “une Citroën grise s’est mise à sa hauteur et a voulu ouvrir la porte”, détaille son père au micro de BFMTV.

Les parents de la jeune fille se sont manifestés auprès de la gendarmerie après la disparition de Lina. Karine a été entendue par les enquêteurs cette semaine.

Une évolution de l’enquête attendue aujourd’hui

Ce dimanche marque le 8e jour de l’enquête. Un changement de statut est ainsi attendu.

La procureure de la République va devoir faire un choix: basculer l’enquête en enquête préliminaire ou ouvrir une information judiciaire.

Dans le premier cas, l’enquête continuera d’être assurée par les gendarmes sous la responsabilité de la procureure de la République.

Dans le cadre d’une information judiciaire, l’enquête sera confiée à un ou plusieurs magistrats instructeurs qui auront davantage de moyens et de facilités pour mener les investigations.

Aucun indice n’a encore été découvert

Lina devait se rendre à la gare de Saint-Blaise-la-Roche le matin de sa disparition et prendre le train pour rejoindre son petit ami à Strasbourg.

Elle devait pour cela parcourir un trajet d’environ 3 km à travers un secteur boisé de la vallée de la Bruche.

Appel à témoins, battues, vérification des plans d’eau: à ce stade, les recherches menées dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet de Saverne n’ont rien permis de découvrir.

Aucune piste n’est pour le moment privilégiée par les enquêteurs. Retrouvez ici notre point sur l’enquête.

Bonjour à tous

Bonjour à tous et bienvenue sur ce live consacré à la disparition de Lina, une adolescente de 15 ans, à Plaine (Bas-Rhin). Elle n’a plus donné signe de vie depuis samedi 23 septembre.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button