Business

En direct : Brevet, bac, redoublement… posez vos questions après la conférence de presse de Gabriel Attal

Gabriel Attal en avait évoqué l’idée dès son discours devant la Bibliothèque nationale de France il y a précisément deux mois, le 5 octobre : mettre en place des groupes de niveau en mathématiques et en français. La proposition a fait débat. Aucun syndicat enseignant n’y était favorable, à l’exception du Snalc, minoritaire, qui défend depuis dix ans une organisation « modulaire » du collège. De nombreux chercheurs ont également rappelé que les travaux de recherche menés depuis plusieurs années montraient que le regroupement des élèves par niveau tendait à augmenter les écarts entre les élèves et à affaiblir les résultats des plus fragiles.

Le ministre a annoncé mardi matin aux enseignants qu’à partir de septembre 2024, les élèves de 6e et de 5e seraient répartis en trois groupes en mathématiques et en français, selon leur niveau. Les plus en difficulté seront dans des groupes d’« une quinzaine d’élèves ». Les 4e et 3e seront concernés à partir de septembre 2025. Le ministre va plus loin dans la différentiation des scolarités puisqu’il annonce également que ceux qui seront le plus en difficulté pourront avoir davantage d’heures de français et de mathématiques « avec une réduction temporaire des cours dans d’autres disciplines ».

Pour Sophie Vénétitay, à la tête du premier syndicat enseignant du secondaire, le SNES-FSU, ces décisions sont « une sérieuse entaille au collège unique ». « On accepte l’idée que, dès la 6e, les élèves n’auront pas exactement accès aux mêmes parcours. On s’éloigne de l’idée de faire réussir tous les élèves ensemble », regrette-t-elle. « Considérer que les groupes de niveau ou des cours supplémentaires seront la solution, alors qu’ils vont à rebours de la recherche scientifique, qui a déjà démontré leur inefficacité, c’est duper les élèves et leurs familles, a également fustigé le SE-UNSA dans un communiqué. C’est aussi mettre à mal le travail sur l’estime de soi des élèves, pourtant essentiel à la réussite scolaire. »

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button