Business

En direct, guerre Israël-Hamas : Catherine Colonna en visite en Israël ; la France s’engage à aider au retour des otages

Image de couverture : Catherine Colonna, la ministre des affaires étrangères française et Eli Cohen, son homologue israélien, lors de la visite du centre médical endommagé de Barzilai, dans la ville d’Ashkelon, le 15 octobre 2023. ALAIN JOCARD / AFP

  • Israël lancera « d’importantes opérations militaires » une fois les civils partis, selon Tsahal. « Il est vraiment important que les habitants de Gaza sachent que nous avons été très, très généreux avec le temps, a déclaré le lieutenant-colonel Jonathan Conricus sur CNN. Nous avons donné suffisamment d’avertissements, plus de vingt-cinq heures… Je ne saurais trop insister pour dire qu’il est maintenant temps pour les Gazaouis de partir. »
  • D’après le Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), des dizaines de milliers de personnes ont fui leurs maisons à Gaza et se sont déplacées vers le sud après l’ordre d’évacuation donné par Israël vendredi matin aux 1,1 million d’habitants du nord de l’enclave.
  • Le Pentagone a ordonné l’envoi d’un deuxième navire de guerre en Méditerranée. Le secrétaire à la défense américain, Lloyd Austin, a annoncé dans un communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche l’envoi du Dwight-Eisenhower en Méditerranée « pour dissuader les actions hostiles contre Israël ou tout effort visant à élargir cette guerre à la suite de l’attaque du Hamas ».
  • Lors d’un appel à Mahmoud Abbas, Joe Biden rappelle le « droit à l’autodétermination » des Palestiniens. « Le Hamas ne défend pas le droit du peuple palestinien à la dignité et à l’autodétermination », a déclaré le chef de l’Etat américain au président de l’Autorité palestinienne (AP), selon un communiqué de la Maison Blanche diffusé samedi soir. Il s’est aussi engagé à apporter son « soutien total » à l’AP dans ses efforts à apporter de l’aide humanitaire aux Palestiniens, « en particulier à Gaza ».
  • Au moins 1 300 personnes, pour la plupart civiles, ont été tuées en Israël depuis l’attaque lancée il y a une semaine de la bande de Gaza. L’armée israélienne a confirmé samedi matin la présence d’au moins 120 personnes retenues en otage à Gaza par le Hamas. Le nombre de morts dans l’enclave contrôlée par le Hamas est, lui, monté à 2 215 morts, dont 724 enfants, selon un dernier bilan des autorités locales vendredi soir.
  • L’armée israélienne a annoncé samedi avoir retrouvé dans la bande de Gaza « des cadavres » d’otages israéliens enlevés par des commandos du Hamas lors de leur attaque du 7 octobre en Israël.
  • Un chef du mouvement islamiste Hamas qui a mené l’attaque contre Israël le 7 octobre a été tué par l’armée israélienne, a déclaré le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari.
  • Le conseiller à la sécurité nationale du gouvernement israélien a reconnu samedi des « erreurs » des services de renseignement en amont des attaques sanglantes perpétrées par surprise le 7 octobre par des Palestiniens du Hamas en Israël.
  • Une frappe israélienne a touché l’aéroport d’Alep, ville du nord de la Syrie, faisant cinq blessés, a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) samedi soir, quelques jours après des frappes similaires sur les aéroports d’Alep et de Damas.
  • Le bilan des ressortissants français tués dans les attaques du Hamas contre Israël s’est encore alourdi, montant à dix-sept morts et quinze disparus, a rapporté samedi à l’Agence France-Presse l’entourage de la ministre des affaires étrangères française, qui est arrivée à Tel-Aviv.
  • Trois nouveaux vols de rapatriement entre Israël et la France prévus dimanche. Trois nouveaux « vols spéciaux » sont programmés dimanche, après la rotation de quatre vols entre jeudi et samedi qui ont déjà permis de rapatrier 1 200 Français depuis Israël, selon le Quai d’Orsay.
  • L’Arabie saoudite a décidé de suspendre les négociations sur une possible normalisation avec Israël parrainées par les Etats-Unis. Cette décision a été annoncée samedi par une source proche du gouvernement, en pleine visite à Riyad du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken.
  • Le ministre des affaires étrangères iranien a rencontré samedi le chef du bureau politique du Hamas à Doha, au Qatar, selon l’agence de presse officielle iranienne IRNA. Il s’agit de la première réunion officielle entre des responsables iraniens et Ismaïl Haniyeh depuis l’attaque du Hamas en Israël. Aucun détail n’a été publié sur la teneur des discussions entre les deux hommes.

Lire tous nos articles sur l’attaque contre Israël

Editorial. Allocution d’Emmanuel Macron : un appel à l’unité indispensable

Reportage. un million de personnes sommées d’évacuer le nord de la bande de Gaza

Les faits. Les aides européennes à la Palestine scrutées à la loupe

Récit. Le jour où le Hamas a fait vaciller Israël

Récit. Joe Biden évoque la « soif de sang » du Hamas et affiche une solidarité sans faille avec Israël

Décryptage. Le Hamas, meilleur ennemi d’Israël depuis 1987

Analyse. Après l’attaque du Hamas, les Etats-Unis face au mirage du « nouveau Moyen-Orient »

Tribune. Elie Barnavi : « L’attaque du Hamas résulte de la conjonction d’une organisation islamiste fanatique et d’une politique israélienne imbécile »

Vidéo. Offensive du Hamas contre Israël : résumé en images de la deuxième journée de combats

Décryptage. Benyamin Nétanyahou, premier ministre en guerre malgré lui

Factuel. Elisabeth Borne dénonce les « ambiguïtés révoltantes » de La France insoumise

Tribune. Attaque du Hamas : « C’est un tournant dans l’histoire d’Israël » pour Ilan Greilsammer

Reportage. En Israël, dans les rues de Sdérot, les stigmates du carnage causé par les assaillants du Hamas

Récit. Pourquoi le Hamas a décidé de briser le statu quo et de défier Israël

Décryptage. L’attaque du Hamas contre Israël, un séisme politico-sécuritaire

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button