Business

EN DIRECT – Procès de Monique Olivier : “Dites-nous où est enterrée Estelle”, implore la mère de la fillette

Estelle P.,  architecte et “demi-sœur par alliance d’Estelle” est maintenant entendue. “Au 9 janvier 2003, j’avais 9 ans, comme elle, le même prénom, comme elle, une belle coïncidence qui par la suite est devenue une charge”, commence à la barre la jeune femme aux longs cheveux blonds. “Ma vie à moi a été de ne pas vivre avec une sœur mais avec une ombre”, continue-t-elle. Elle parle des appels à la maison : “Qui est à l’appareil ? Ah Estelle, on t’a enfin retrouvée !”. 

Estelle P. parle de “la longue agonie” qu’a dû vivre la fillette disparue. “Ne pas savoir, c’est insupportable, ça rend fou. Nous avons vécu sans réponse mais à quels frais !”, poursuit la jeune femme qui lit aussi un texte. 

“J’avais la rage de voir chaque année une pseudo-avancée d’enquête”, explique Estelle P. “J’ai mis du temps à comprendre que c’était bien eux, Shere Khan (Monique Olivier appelait Michel Fourniret Shere Kan) et sa dompteuse (…) Les monstres ont eu Estelle, il n’est pas question qu’ils aient quoique ce soit de plus, pas une goutte de mes larmes, aucun de mes cauchemars”, insiste-t-elle encore. 

Dans le box, Monique Olivier écoute la jeune femme devant elle, voutée dans son sweat-shirt blanc, tête baissée.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button