Business

EN DIRECT – Enseignant tué à Arras: Macron affirme que l’école restera un “rempart contre l’obscurantisme”

Emmanuel Macron affirme que l’école restera “un sanctuaire” et un “rempart contre l’obscurantisme”

Le président de la République s’est adressé ce matin sur X (anciennement Twitter) au personnel de l’Éducation nationale. Il a rendu hommage à Dominique Bernard, l’enseignant tué lors d’une attaque au couteau vendredi 13 octobre.

“Vendredi dernier, alors qu’il tentait de protéger ses élèves, il est tombé sous les coups du terrorisme islamiste. Un professeur d’éducation physique et sportive, un agent d’entretien et le chef de l’équipe technique de l’établissement ont également été blessés, prix de leur courage. Tous, frappés car s’interposant entre l’école et le fanatisme”, écrit-il.

Rendant également hommage à Samuel Paty, le chef de l’État a poursuivi en assurant que l'”École doit rester ce rempart contre l’obscurantisme”.

Yaël Braun-Pivet veut que la loi immigration soit adoptée au Parlement “avant la fin de l’année”

Invitée de Télématin sur France 2 ce lundi matin, la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet a exprimé son souhait de voir la loi immigration adoptée au Parlement “avant la fin de l’année”.

“Je souhaite qu’on ne tergiverse pas et qu’on puisse la voter le plus rapidement possible”, a expliqué Yaël Braun-Pivet.

“Je crois qu’aujourd’hui, il faut qu’on fasse bloc et qu’on soit extrêmement ferme”, a ajouté la présidente de l’Assemblée nationale, martelant: “il n’y a pas de place pour les personnes qui vouent une haine de la République”.

Un important dispositif de sécurité en place devant le lycée Gambetta-Carnot d’Arras

La sécurité renforcée dans le lycée Gambetta-Carnot d’Arras. Un important dispositif est en place aujourd’hui, trois policiers sont restés postés tout au long de la nuit.

Une trentaine de blocs de béton ont été installés tout au long de l’établissement qui se situe dans le centre-ville.

Des cordons de sécurité sont également visibles.

Le personnel de l’établissement scolaire arrive petit à petit.

Macron demande aux ministres d’incarner “un Etat impitoyable” envers les porteurs de “haine”

Emmanuel Macron souhaite que ses ministres “incarnent un État impitoyable envers tous ceux qui portent la haine et des idéologies terroristes”, a dit un conseiller de l’Élysée à des journalistes ce lundi.

Le chef de l’État a par ailleurs demandé que les préfets passent au peigne fin le fichier des personnes radicalisées susceptibles d’être expulsées de France pour s’assurer qu’il n’y ait pas eu “d’oubli” dans l’examen des procédures.

>> Notre article

Un temps d’échange pour les enseignants ce lundi matin

Partout en France, les cours sont banalisés jusqu’à 10 heures ce lundi matin dans les collèges et lycées. L’occasion pour les professeurs d’avoir un “temps d’échange tout à la fois humain et pédagogique”, a indiqué Gabriel Attal, ministre de l’Éducation nationale.

“Vous avez besoin de vous retrouver, d’échanger, de préparer au mieux le retour des élèves”, a ajouté Gabriel Attal.

Les professeurs des écoles pourront, quant à eux, échanger “durant la pause de la mi-journée”.

Le profil de l’assaillant se précise

Selon une source proche du dossier à BFMTV, “il se confirme que c’était un profil versé dans la religion, qui semble en vouloir à la France et sur lequel son père avait une influence rigoriste forte”.

Les enquêteurs s’interrogent également sur une possible influence de l’entourage de Mohammed Mogouchkov, notamment son grand frère, sur son passage à l’acte.

Maxime C, détenu à la prison de Moulins-Yzeure (Allier), est également soupçonné d’avoir influencé l’assaillant présumé.

Dix personnes toujours en garde à vue

Les gardes à vue des deux personnes d’origine biélorusse ont été levées dimanche, a appris BFMTV d’une source proche du dossier.

Une autre personne, un proche de l’assaillant, a également été interpellée et placée en garde à vue dimanche.

Toujours en garde à vue, l’assaillant, Mohammed Mogouchkov, a été entendu plusieurs fois par les enquêuteurs, mais ne s’est pas exprimé sur l’attaque.

Selon les informations de BFMTV, il s’était toutefois entretenu par téléphone avec son grand frère, incarcéré, la veille des faits.

“Une collègue s’est mise à crier”, raconte un agent d’entretien du lycée

Christian, agent d’entretien au lycée Gambetta, raconte au micro de BFMTV son contact avec l’assaillant lors de l’attaque survenue vendredi.

“On croyait voir une bagarre entre élèves (…) mais là, j’ai une collègue qui s’est mise à crier, ‘il y a un homme avec un couteau, il faut s’enfermer, il est en train de poignarder des gens’.”

L’agent d’entretien explique être allé au contact de l’assaillant, avant de finir au sol, sonné. Son chef est intervenu pour lui venir en aide, avant d’être lui aussi projeté au sol. C’est finalement l’arrivée de la police qui les a sauvés.

Gabriel Attal ne tolérera “aucune contestation” lors des hommages

Invité du 20h de TF1, le ministre de l’Éducation nationale a assuré qu’il n’accepterait aucune forme de contestation lors de la minute de silence prévue à 14 heures, comme cela avait pu être le cas après la mort de Samuel Paty en 2020.

Il a précisé qu’un “signalement nominatif” de toute personne contestataire serait effectué, ainsi qu’une saisie du procureur de la République.

De nombreux rassemblements dans le Nord-Pas-de-Calais

Au lendemain de l’hommage rendu à Dominique Bernard à Arras, de nombreux rassemblements sont prévus aujourd’hui dans le Nord et le Pas-de-Calais.

La ville de Douai appelle au rassemblement à 12h15 devant le lycée Jean-Baptiste Corot, tout comme la commune d’Hesdin où le rendez-vous est donné devant l’hôtel de ville.

À Laventie, une marche républicaine partira de l’avenue Henri-Puchoi, devant le collège du Pays de l’Alloeu, à 18h30.

Plus d’informations ici.

Une minute de silence dans les collèges et lycées

Une minute de silence sera observée dans tous les collèges et lycées du territoire à 14 heures cet après-midi.

L’Association des maires de France a également appelé les “maires qui le souhaitent à organiser une minute de silence le lundi 16 octobre, en invitant la population à y participer”.

À Lille notamment, un rassemblement est prévu à 14 heures devant l’hôtel de ville pour une minute de silence.

Une journée d’hommages et de rassemblements

De nombreux rassemblements sont prévus aujourd’hui dans toute la France, en hommage à Dominique Bernard, l’enseignant tué dans une attaque au couteau vendredi au lycée Gambetta d’Arras.

Un rassemblement s’est tenu hier à Arras, où les cloches de la ville et du beffroi ont retenti à l’issue de l’hommage rendu à l’enseignant.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button