Business

Fréjus : une enquête ouverte sur la gestion de la mairie RN

David Rachline entouré de Jordan Bardella, président du Rassemblement national, de Frank Giletti et de Julie Lechanteux, candidats du parti aux législatives dans le Var, à Fréjus, le 28 avril  2022.

Le parquet de Draguignan a annoncé dimanche 10 décembre ouvrir une enquête sur la mairie de Fréjus, dirigée par David Rachline, l’une des figures du Rassemblement national (RN), après la parution d’un livre mettant en cause sa gestion.

« Cela se situe dans le prolongement du livre », a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) le procureur de la République de Draguignan, Pierre Couttenier, qui n’a pas souhaité préciser les chefs de l’enquête ni si une ou plusieurs plaintes avaient été déposées après la publication de l’ouvrage intitulé Les Rapaces (Les Arènes, 224 pages, 20 euros), écrit par la journaliste de L’Obs Camille Vigogne Le Coat et paru au début de novembre. Selon L’Obs, qui cite le procureur, cette « enquête préliminaire » porte sur « des affaires d’attribution de marchés publics et des affaires possiblement évocatrices de prises illégales d’intérêt et de favoritisme ».

Dans son livre, Camille Vigogne Le Coat dénonce le train de vie de l’élu d’extrême droite, jugé sans rapport avec ses indemnités d’élu et l’accuse d’arrangements avec un puissant entrepreneur local du BTP pour l’attribution de marchés publics, loin de l’image d’exemplarité que revendique son parti, et fait état des soirées arrosées du maire, où fuseraient les propos racistes et les gestes antisémites.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A Fréjus, Olivier Véran charge la gestion financière du maire RN, David Rachline

« Assez classique »

« Il est assez classique que le parquet ouvre une enquête pour savoir si ce qui est indiqué dans ce livre est vrai ou non. Je trouve ça pour le coup assez naturel », a réagi Marine Le Pen, présidente du groupe RN à l’Assemblée nationale, invitée du « Grand Rendez-Vous » Europe1-CNews-Les Echos.

Contacté par l’AFP, David Rachline, qui a assuré il y a plusieurs semaines qu’il n’y avait « pas un élément factuel qui tend à démontrer que les procédures ne sont pas respectées » dans l’attribution des marchés publics, n’a pu être contacté. Il dirige depuis une dizaine d’années cette cité balnéaire de 56 000 habitants, érigée en vitrine du projet lepéniste.

Agé de 36 ans, l’élu a gravi à grande vitesse les marches du parti. Conseiller municipal à 20 ans, il a dirigé le Front national de la jeunesse et a été directeur de campagne de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2017. Cinq ans plus tard, l’ex-sénateur, réélu à la tête de sa ville dès le premier tour, en 2020, est propulsé deuxième vice-président du parti d’extrême droite.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Affaire des assistants parlementaires : les raisons du renvoi de Marine Le Pen et du Rassemblement national en correctionnelle

Le Monde avec AFP

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button