Business

CARTE – Gendarmerie : Emmanuel Macron dévoile les lieux d’implantation de 238 futures brigades

Le président de la République s’est rendu à Tonneins dans le Lot-et-Garonne ce lundi après-midi pour dévoiler la carte des lieux d’implantation de 238 futures brigades de gendarmerie, soit davantage que les 200 annoncées en janvier 2022 à Nice. “Nos compatriotes veulent de l’ordre et de la sécurité et une vie tranquille” a déclaré Emmanuel Macron. Ces 238 nouvelles brigades s’ajoutent au 3.500 déjà existantes dans le pays. Leur création doit s’étaler jusqu’en 2027. Les premières sortiront de terre dès novembre. Elles nécessiteront le recrutement de 2.144 gendarmes“Ce reinvestissement, il est historique”, assure le chef de l’État qui affirme vouloir remettre de la présence des forces de l’ordre “sur le terrain”.

Logo France Bleu

Ces nouvelles brigades seront de deux types : fixes ou mobiles. Une brigade fixe fonctionnera avec une dizaine de gendarmes. Une brigade mobile sera composée de six militaires qui se déplaceront, à bord d’un camion, entre les différentes communes des territoires les plus “enclavés” de leur département. Elle offrira les mêmes services qu’une brigade fixe, à commencer par le dépôt de plainte. La majorité de ces 238 nouvelles brigades (145) seront mobiles.

Découvrez où se situe la future brigade la plus proche de chez vous

Il y aura “entre une et quatre brigades” de plus “dans chaque département, y compris en Outre-Mer”, selon l’Élysée. En tapant le nom de votre département dans la barre de recherche de l’infographie ci-dessous, vous saurez où se situe la ou les futures brigades près de chez vous.

loading

Renforcer l’offre de sécurité dans les territoires

L’objectif de ces 238 nouvelles brigades de gendarmerie est de renforcer la sécurité de proximité, et le maillage territorial de l’État, alors que “ces 25 dernières années, on avait fermé plus de 400 brigades” en France a souligné Emmanuel Macron. Les 238 futures brigades sont donc installées dans des territoires qui ont un besoin de sécurité, qui ont connu des grandes fragilités suite à des restructurations, des réaménagements urbains, mais aussi des territoires ayant connu de grosses croissances démographiques. Leur implantation ne concerne donc pas que les quartiers, les centres-villes, mais aussi les territoires moins peuplés, des zones très rurales ou péri-urbaines.

Pour sélectionner les sites concernés, des critères “économiques, démographiques et opérationnels” (délinquance, cambriolage, violences intrafamiliales…) ont été pris en compte, a expliqué l’Elysée. Les choix se sont faits après plusieurs mois de concertation avec les préfets.

“Vous allez pouvoir aller dans des zones plus délaissées que d’autres”

Ces brigades vont “permettre de changer la vie des élus et de l’ensemble de nos compatriotes”, a estimé Emmanuel Macron en s’adressant aux gendarmes présents à Tonneins ce lundi, car “vous allez pouvoir aller dans des zones plus délaissées que d’autres” et “recueillir des plaintes, simplifier des procédures pour les particuliers, pour les associations, pour les élus et pour les entreprises […] Les gens ont besoin de votre présence parce qu’elle rassure, parce qu’elle dissuade et parce qu’elle accompagne”.

Lors de son déplacement en Lot-et-Garonne ce lundi, Emmanuel Macron a aussi inauguré la nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, accompagné du directeur général de la gendarmerie Christian Rodriguez et du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

loading

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button