Business

Gérald Darmanin va demander la dissolution de l’association Academia Christiana

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a annoncé, dimanche 10 décembre, qu’il va demander la dissolution d’Academia Christiana, un mouvement de catholiques traditionalistes d’extrême droite. « Nous présenterons leur dissolution en conseil des ministres dans les semaines qui viennent », a-t-il déclaré sur le média en ligne Brut.

« Il y a au moins trois autres groupes d’ultradroite » dans le viseur des services de renseignement, a encore déclaré le ministre de l’intérieur, sans donner de détails.

« Sous prétexte d’une prétendue menace pesant sur les Français », ce groupe « légitime de façon récurrente la violence physique et le recours aux armes », a précisé à l’Agence France Presse une source proche du dossier. Pour ce faire, « elle utilise un vocabulaire guerrier et incite de manière explicite ses militants à s’armer et à partir en “croisade” », a ajouté cette source. « D’autre part, et en cohérence avec cette menace qui guetterait la France, Academia Christiana présente la “légitime défense” comme nécessaire », a-t-elle encore dit.

Lire aussi notre décryptage : Article réservé à nos abonnés La hausse de la menace d’ultradroite décryptée par les services de renseignement

D’autres groupes concernés

Fondée en 2013 par des jeunes proches de la mouvance identitaire, Academia Christiana se présente comme un institut de formation « intégrale », à la fois « spirituelle, morale, intellectuelle et sportive ».

Cette organisation est présidée par Victor Aubert, professeur de français et philosophie à l’Institut Croix des Vents à Sées (Orne), un établissement scolaire privé hors contrat dirigé par la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, institut traditionaliste reconnu par Rome.

« En voulant nous dissoudre, le gouvernement s’en prend une fois de plus aux catholiques, qu’il considère comme des citoyens de seconde zone », a réagi Academia Christiana sur son internet, en accusant l’exécutif de chercher à « interdire toute pensée ou réflexion en dehors de l’idéologie laïciste et consumériste ». « A l’heure où les coups de couteau fusent matin, midi et soir, la priorité de la République est de dissoudre un institut de formation dont les cadres sont tous d’honnêtes pères et mères de famille », a déploré l’organisation, qui prévoit de « contester cette procédure absurde » devant le Conseil d’Etat.

Après l’annonce de sa prochaine dissolution, Academia Christiana a reçu sur les réseaux sociaux de nombreux soutiens à l’extrême droite, notamment d’Eric Zemmour.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Ces jeunes identitaires qui virent au vert

Le Monde avec AFP



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button