Business

Guerre Israël-Hamas : Valérie Pécresse retire le prix Simone-Veil à Zineb El Rhazoui

Valérie Pécresse juge le message de Zineb El Rhazoui incompatible avec les valeurs prônées par Simone Veil.

Valérie Pécresse juge le message de Zineb El Rhazoui incompatible avec les valeurs prônées par Simone Veil.

© Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

Valérie Pécresse fait marche arrière. Ce dimanche 10 décembre, la présidente de la région Île-de-France a annoncé retirer le prix Simone-Veil décerné en 2019 à l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui. « Ses récentes déclarations quant aux tragiques événements survenus en Israël […] sont outrancières et choquantes. Elles ont terriblement meurtri nos compatriotes qui ont vécu la barbarie de la Shoah », a indiqué l’ex-candidate aux élections présidentielles sur ses réseaux sociaux.

À l’origine de cette décision, un message retweeté sur X par Zineb El Rhazoui : « Les sionistes ont perfectionné la science du génocide. Ils ont amélioré le modèle nazi. Le but est l’extermination des Palestiniens juste comme les nazis projetaient d’exterminer les juifs. »

La suite après cette publicité

Un message incompatible avec les valeurs de Simone Veil

Choqué par ce message, l’un des petits-fils de Simone Veil, Aurélien Veil, avait interpellé Valérie Pécresse. Selon lui, le message de l’ex-journaliste de Charlie Hebdo est incompatible avec l’engagement poursuivi par Simone Veil. « Parmi les combats de ma grand-mère figurent la transmission de la mémoire de la Shoah et le refus de la banalisation du génocide commis par les nazis », a-t-il écrit sur son compte X.

La suite après cette publicité

Immédiatement, Zineb El Rhazoui lui a répondu sur X : « Je vous appelle, au nom de l’universalisme et des valeurs prônées par Simone Veil, à condamner tous les propos haineux, racistes et déshumanisants dont je fais l’objet depuis que je dénonce les exactions et crimes inacceptables commis par l’armée israélienne sur les civils palestiniens. » Et d’ajouter : « La condamnation des crimes commis par le Hamas et autres factions armées palestiniennes sur les civils israéliens le 7 octobre ne doit souffrir aucune relativisation. Chaque civil qui tombe sous le feu d’une organisation armée, milice ou armée régulière, est à dénoncer. »



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button