Business

Incendie à Rouen : deux immeubles effondrés, pas de victime à ce stade… ce que l’on sait

L’alerte avait été donnée vers 18 heures. Un impressionnant incendie s’est déclaré ce samedi à Rouen, rue de Gessard, dans le quartier de Saint-Julien.

Plus de 130 pompiers sont encore mobilisés pour lutter contre les flammes. Dans un communiqué publié à 2 heures du matin sur X, la mairie annonce que l’incendie « semble circonscrit et le risque de propagation écarté ». Toutefois, la situation peut encore évoluer puisque le feu n’est pas encore entièrement éteint. Une cellule de crise doit se réunir ce dimanche.

Que s’est-il passé ?

Le feu est parti dans un immeuble désaffecté de huit niveaux, dans le quartier Saint-Julien vers 18 heures. Dans la soirée, il s’est propagé à un deuxième bâtiment, lui aussi désaffecté. Les deux bâtiments se sont écroulés, le premier vers 23 heures puis à minuit précise Paris-Normandie. Aucune victime n’a été recensée.

« Son origine reste indéterminée », a indiqué le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol.

Le Service départemental d’incendie et de secours de la Seine-Maritime (Sdis 76), cité par Ouest-France, a affirmé que l’immeuble est « probablement squatté ». Selon Paris-Normandie, ces deux immeubles étaient en cours de cession et un permis de démolition avait été délivré.

Des risques de pollution ?

Sur les réseaux sociaux, certaines personnes s’inquiétaient d’une éventuelle pollution causée par l’incendie, l’épais panache de fumée rappelant à beaucoup celui de l’usine Lubrizol en 2019.

En janvier 2023, un autre incendie a touché le site de l’entreprise Bolloré Logistics à Grand-Couronne en Seine-Maritime, là encore sans faire de victimes. Il avait notamment touché un entrepôt où étaient stockées 12 000 batteries automobiles au lithium, sur un site industriel non classé Seveso.

Le maire fait état dans son communiqué de « mesures réalisées par le Sdis (les sapeurs-pompiers) », ajoutant qu’ « aucun seuil de dangerosité n’a été relevé ». De nouvelles analyses doivent être réalisées ce dimanche, notamment d’une éventuelle présence d’amiante. Les « retombées de suies » doivent aussi faire l’objet de prélèvements, tout comme les « contrôles de l’air ». Les autorités seront appuyées par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris). Toutefois, les résultats ne devraient pas être connus avant deux à trois jours.

Quelles conséquences sur le secteur ?

Le périmètre de sécurité mis en place dès samedi soir s’applique toujours. Il est conseillé d’éviter le secteur.

« Par principe de précaution », les écoles maternelles et élémentaires des Pépinières Saint-Julien seront fermées.

La maire avait ouvert un gymnase pour accueillir d’éventuels habitants, ce qui n’a pas été nécessaire, assure la mairie.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button