Business

“Je sais, je suis monstrueuse”: Monique Olivier exprime ses regrets face à la famille d’Estelle Mouzin

Les parents et frères et soeurs d’Estelle Mouzin ont témoigné ce mercredi matin devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine. Monique Olivier a réaffirmé ne pas savoir où est enterré le corps de la petite fille de 9 ans, disparue le 9 janvier 2003.

“Si j’étais à leur place je ne pardonnerais pas, c’est impardonnable.” Monique Olivier a une nouvelle fois exprimé des regrets vis à vis des crimes qui lui sont reprochés. L’ex-femme de Michel Fourniret était interrogée ce mercredi matin après que la famille d’Estelle Mouzin, tuée par le tueur en série, a témoigné devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine.

“Je tiens à demander pardon aux familles, bien que ça soit impardonnable, a réagi Monique Olivier. (…) Tout à l’heure, on a dit que j’avais montré aucun sentiment et pourtant c’est faux, d’entendre toutes ces personnes parler, ça me fait quelque chose quand même.”

Monique Olivier a dit “regretter” ses crimes. “Je suis monstrueuse”, dit-elle depuis le box des accusés après avoir écouté la sœur, le frère, les demi-frères et sœurs d’Estelle, ainsique ses parents, témoigner de la joie de vivre de la petite fille et de la douloureuse lutte “contre le vide” pendant 20 ans.

Une question hante toujours cette famille qui cherche toujours le corps de l’enfant pour lui offrir une sépulture. “Je ne sais pas, si je le savais je le dirais, martèle Monique Olivier. Pourquoi je ne le dirais pas, si je le savais j’aimerais qu’Estelle puisse reposer en paix et que sa famille puisse se recueillir devant sa tombe.”

“Je ne fais pas exprès, c’est pas par méchanceté, cruauté mais je ne sais pas où est le corps d’Estelle”, a-t-elle encore insisté.

Les plus lus

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button