Business

« Joue pas ta racaille » : le député RN Laurent Jacobelli s’en prend à Belkhir Belhaddad, élu Renaissance

C’est une séquence qui risque de faire parler. Lors d’une visite du porte-parole du gouvernement Olivier Véran vendredi après-midi dans la commune d’Hayange (Moselle), un échange tendu entre deux députés du département, Belkhir Belhaddad (Renaissance) et Laurent Jacobelli (Rassemblement National), a été capté par les caméras de nos confrères de du Républicain Lorrain.

L’accrochage entre les deux hommes débute pendant une discussion entre Olivier Véran et un habitant de la commune. « Les figurants d’utilité publique, ce n’est pas chez nous », lance Laurent Jacobelli au porte-parole du gouvernement, avant d’être repris par Belkhir Belhaddad : « Il faut arrêter avec ça ». Une réponse qui n’a pas été du goût de l’élu RN.

« Le Hamas va bien ? »

« Elle va bien Madame Leduc ? », lance alors Laurent Jacobelli à son confrère, faisant ainsi référence à Charlotte Leduc, députée de la France insoumise de la 3e circonscription de Moselle. « Vous partagez des fleurs avec elle. Le Hamas va bien ? », poursuit-il, en écho à l’étiquette politique de cette dernière et à la position décriée de LFI sur le mouvement islamique au pouvoir à Gaza.

Suite à ces propos, Belkhir Belhaddad indique à deux reprises à Laurent Jacobelli « de ne pas le menacer ». « Tu me parles autrement, je te le dis tout de suite. Racaille (…) Joue pas ta racaille », lui répond l’élu du Rassemblement national. Interrogé à la suite de ces échanges par le Républicain Lorrain, ce dernier regrette « une conversation privée qui n’aurait pas dû se produire en public ». Le député Renaissance, lui, se dit « choqué et en colère » et dénonce une attitude « non républicaine ».

Sur X (anciennement Twitter), la députée LFI Charlotte Leduc a apporté son soutien à Belkhir Belhaddad. L’élue demande à la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet « de condamner et de punir fermement ce comportement incompatible avec la République ».

De son côté, Belkhir Belhaddad indique auprès de nos confrères du Républicain Lorrain qu’il se réserve la possibilité d’engager des poursuites.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button