Business

L’ambassade de France prise pour cible à Niamey ? La junte “sait ce qu’elle risque”, selon le chef de la diplomatie du Niger

De semaine en semaine, le bras de fer se poursuit entre la junte militaire qui a pris les rênes du Niger et Paris. Mais malgré les menaces et les protestations, la France ne doit pas flancher, a défendu sur LCI, ce samedi 2 septembre, Hassoumi Massaoudou, ministre nigérien des Affaires étrangères. Installés par un coup d’État le 26 juillet, que le gouvernement français ne reconnaît pas, les militaires putschistes ont annoncé jeudi avoir retiré l’immunité et le visa diplomatiques de l’ambassadeur tricolore et demandé à la police nigérienne de procéder à son “expulsion”. Mais pour le chef de la diplomatie du Niger, qui a pu s’échapper à l’étranger “par des voies clandestines”, ils ne sont pas prêts à mettre ces propos en application. “Je ne pense pas qu’ils décideraient d’investir l’ambassade”, a-t-il assuré. 

“La junte elle-même a demandé aux gens de ne pas rentrer à l’intérieur, car elle sait ce que cela peut lui en coûter. Elle sait ce qu’elle risque, car il y a une présence militaire française de force très engagée (sur place) avec laquelle elle a une expérience de combat. Par conséquent, elle sait à quoi elle pourra avoir affaire”, a-t-il déroulé. Hassoumi Massaoudou a aussi tenu à “saluer le courage” de l’ambassadeur français Sylvain Itté, toujours présent dans la capitale Niamey, qui “représente dignement la France”, à ses yeux. 

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button