Business

L’ancien ministre Jérôme Cahuzac accuse François Hollande d’avoir menti aux Français sur la courbe du chômage 

Selon Jérome Cahuzac, l’ancien président de la République François Hollande a contribué à la défiance des Français vis-à-vis des politiques.


Publié



Temps de lecture :
2 min

Jérôme Cahuzac, ancien ministre du délégué au Budget sous François Hollande, le 23 novembre 2023 à Monsempron-Libos (Lot-et-Garonne). (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Jérôme Cahuzac, ancien député du Lot-et-Garonne et ministre du délégué au Budget sous François Hollande, a accusé lundi 27 novembre sur France Inter l’ancien président socialiste d’avoir menti aux Français sur la courbe du chômage.

“En 2013, il annonce le retournement de la courbe du chômage, sachant parfaitement que c’était impossible. Aucune note de la direction de la prévision de la Banque de France, de la direction du Budget, de la direction du Trésor ne lui permettait d’annoncer cela. Bien au contraire même”, a accusé l’ancien ministre. “Il l’annonce en 2013 en sachant que ce n’est pas vrai, en 2014 en sachant que ce n’est pas possible, et ce jusqu’à la fin de son mandat. En vain toujours, puisque c’est au début du mandat d’Emmanuel Macron que cette courbe du chômage s’est inversée. D’ailleurs, en partie grâce aux mesures que François Hollande a pu décider. Il savait que ça prendrait ce temps-là”, a-t-il poursuivi.

“Un accord de soumission à l’égard de La France insoumise”

“Quand il l’annonce des années avant, il ment”, affirme-t-il. Selon Jérôme Cahuzac, François Hollande “a lui aussi une part de responsabilité à cet égard” dans la défiance des Français vis-à-vis des politiques. “J’ai ma part de responsabilité que j’assume. Il faudrait peut-être que les autres reconnaissent la leur et l’assument. On en est loin”, dit-il.

L’élection de François Hollande par les Français en 2012, “s’est avéré un choix malencontreux et même douloureux à la fin”, a-t-il estimé. “Un président sortant qui n’a même pas la possibilité de se représenter, cela en dit long sur la façon dont il a précisément exercé ce mandat”, a-t-il chargé.

Toute le monde en prend pour son grade. Jérôme Cahuzac a également dénoncé l’attitude les dirigeants socialistes dans la vie politique d’aujourd’hui : “Ils ont signé un accord qui n’est qu’un accord de soumission à l’égard de La France insoumise et de son leader Jean-Luc Mélenchon. Un accord de soumission avec comme seule contrepartie le sauvetage de leurs sièges à eux”, a-t-il critiqué. “Ils ont vendu toute la gouvernance, tout l’esprit de responsabilité, tout le bilan du Parti socialiste de ces 40 dernières années pour sauver dix, quinze ou 20 sièges des dirigeants”, a-t-il souligné

Jérôme Cahuzac fait son grand retour dans les médias après avoir été condamné à de la prison ferme à cinq ans d’inéligibilité et à 300 000 euros d’amende pour fraude fiscale.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button