Business

L’Association des maires de France fustige les propos d’Emmanuel Macron sur la taxe foncière

“Quand vous avez votre taxe foncière qui augmente, ce n’est pas le gouvernement. (…) C’est votre commune qui le décide. Et c’est un scandale quand j’entends des élus qui osent dire que c’est la faute du gouvernement”, a déclaré le président français dimanche.

Des propos qui ont “surpris et choqué les maires”. L’Association des maires de France (AMF) a fustigé, lundi 25 septembre, une “polémique créée de toutes pièces” selon elle par Emmanuel Macron, au sujet de la taxe foncière. Lors d’un entretien aux “20 Heures” de TF1 et Franche 2 dimanche, le chef de l’Etat s’est exprimé sur la responsabilité des communes dans les hausses de taxe foncière.

“Quand vous avez votre taxe foncière qui augmente, ce n’est pas le gouvernement. (…) C’est votre commune qui le décide. Et c’est un scandale quand j’entends des élus qui osent dire que c’est la faute du gouvernement”, a déclaré le président français. 

“Lors de son entretien télévisé d’hier, le président de la République a mis en cause les maires de France en leur reprochant ‘d’oser dire que si la taxe foncière augmente, c’est la faute du gouvernement’, tout en reconnaissant paradoxalement ‘que beaucoup de maires ne l’ont pas augmentée’, a réagi l’Association des maires de France. En l’occurrence, 85% d’entre eux. Cette polémique, créée de toutes pièces, a surpris et choqué les maires par son caractère injuste”, déplore l’AMF dans un communiqué.

Une fiscalité locale “déstabilisée”

La taxe foncière, impôt local qui profite aux collectivités, est payée par les propriétaires de biens immobiliers. L’assiette de la taxe foncière comprend plusieurs éléments. Le premier repose sur les “valeurs locatives cadastrales”, qui servent de base au calcul de la taxe foncière et qui sont indexées sur l’inflation. Pour 2023, la hausse des prix engendrée par la guerre en Ukraine a ainsi entraîné mécaniquement une hausse de la taxe foncière de 7,1% pour tous les propriétaires. 

À ces 7,1% s’ajoute un taux d’imposition voté chaque année par les collectivités locales. Celui-ci peut augmenter, diminuer ou rester inchangé. Cette année, il est à la hausse dans 14% des communes françaises. 

“Aucun élu local ne pense, ni ne dit, que la taxe foncière est un impôt d’Etat”, avance l’AMF, présidée par le maire LR de Cannes, David Lisnard. “En revanche, tous les élus constatent que la suppression de la taxe d’habitation a profondément déstabilisé la fiscalité locale en la concentrant sur la seule taxe foncière. A aucun moment depuis 2017 l’exécutif n’a proposé de construire un cadre renouvelé”, fustige-t-elle. 



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button