Business

Le groupuscule d’ultradroite Division Martel a été dissous en conseil des ministres

Le groupuscule d’ultradroite Division Martel a été dissous, mercredi 6 décembre, en conseil des ministres, a annoncé le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, sur son compte X. Selon le décret de dissolution, la Division Martel, qui s’est constituée durant le second semestre 2022 et compte une trentaine de membres, prône un combat par la violence « contre les antifas et les personnes issues de l’immigration ou présumées musulmanes » pour « favoriser l’avènement d’une suprématie nationaliste et xénophobe ».

« Le groupement propage des idées justifiant la discrimination et la haine envers les personnes étrangères ou les Français issus de l’immigration, notamment par leur assimilation à des délinquants ou des criminels, est-il écrit dans le décret. Cette idéologie se traduit par une recherche permanente de confrontation se matérialisant par l’organisation d’opérations punitives à l’encontre de ces personnes. » « Ce groupuscule incite à la violence et à la haine raciale. Il n’a pas sa place dans notre République », a souligné mercredi le ministre de l’intérieur, toujours sur X.

A l’issue du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a évoqué cette dissolution en déclarant que « les actions et les appels à la vengeance, les discours de haine de ces groupuscules constituent une menace grave, avérée à l’ordre public et l’Etat se montre intraitable ». « Il en va de la sécurité de nos concitoyens. Il en va également du maintien de notre Etat de droit », a poursuivi M. Véran.

Projet d’attaques contre des supporteurs maghrébins en 2022

Le décret de dissolution publié par M. Darmanin évoque aussi l’« expédition punitive » menée par des « individus de l’ultradroite » le 25 novembre dans un quartier de Romans-sur-Isère, où sont soupçonnés de vivre des suspects du meurtre du jeune Thomas, à Crépol. Dans la nuit du 25 au 26 novembre, « deux personnes liées à la Division Martel ont eté contrôlées par les forces de police à bord du même véhicule, dont l’une d’elles est soupçonnée d’avoir contribué à la coordination sur place de cette action de l’ultradroite », est-il encore écrit.

Le groupuscule avait également projeté d’attaquer des supporteurs maghrébins en marge du match France-Maroc pendant la Coupe du monde de football en 2022.

Lire l’enquête : Article réservé à nos abonnés A Romans-sur-Isère, un coup de force de militants d’ultradroite venus de toute la France

D’abord appelée Légionnaires Paris, la Division Martel, présente essentiellement en Ile-de-France et constituée entre autres d’anciens membres des Zouaves Paris, avait changé dernièrement de nom en référence à la bataille de Poitiers en 732, au cours de laquelle Charles Martel mit fin à l’invasion arabe, rapporte le décret.

Le Monde avec AFP

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button