Business

Le journaliste franco-afghan Mortaza Behboudi, détenu depuis janvier en Afghanistan, a été libéré, annonce Reporters sans frontières

Le journaliste, qui a notamment collaboré avec les rédactions de France Télévisions comme fixeur et interprète, a été acquitté puis libéré de prison mercredi. Il devrait rentrer en France d’ici la fin de la semaine.


Publié



Mis à jour



Temps de lecture :
1 min

Le journaliste franco-afghan Mortaza Behboudi, le 16 octobre 2020, à Lorient (Morbihan). (QUEMENER YVES-MARIE / MAXPPP)

Le journaliste franco-afghan Mortaza Behboudi, qui était détenu depuis le 7 janvier en Afghanistan, a été libéré, mercredi 18 octobre, après avoir été acquitté, annonce l’ONG Reporters sans frontières (RSF). “La justice talibane vient d’ordonner la libération du journaliste Mortaza Behboudi, après 284 jours de détention à Kaboul !”, a annoncé RSF sur le réseau social X

“Lors d’une audience de la cour criminelle de Kaboul, ce jour, les juges ont prononcé son acquittement de toutes infractions, incluant l’espionnage, le ‘soutien illégal à des étrangers’ et l’aide au franchissement de frontières vers l’étranger”, explique RSF dans un communiqué. Le journaliste a été libéré dans la foulée de la prison de Pul-e-Charkhi, à Kaboul. Il devrait rentrer en France d’ici la fin de la semaine. “Avec la libération de Mortaza, la lumière est revenue dans mon monde et la vie peut désormais recommencer”, s’est félicitée son épouse, Aleksandra Mostovaja, citée dans le communiqué de RSF.

Originaire d’Afghanistan mais réfugié en France, Mortaza Behboudi, 29 ans, s’était rendu dans son pays natal le 5 janvier pour un reportage et avait été arrêté le 7, alors qu’il s’apprêtait à récupérer son accréditation de presse. Son arrestation, rendue publique par RSF un mois plus tard, avait provoqué une forte mobilisation des médias français en faveur de sa libération. Le journaliste a notamment collaboré, comme fixeur ou interprète, avec France Télévisions, TV5 Monde, Arte, Radio France, Mediapart, Libération ou La Croix.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button