Business

Le Parti communiste prend officiellement ses distances avec la Nupes

Fabien Roussel, entouré des députés PCF Stéphane Peu et André Chassaigne, à l’Assemblée nationale le 3 octobre (illustration).
THOMAS SAMSON / AFP Fabien Roussel, entouré des députés PCF Stéphane Peu et André Chassaigne, à l’Assemblée nationale le 3 octobre (illustration).

THOMAS SAMSON / AFP

Fabien Roussel, entouré des députés PCF Stéphane Peu et André Chassaigne, à l’Assemblée nationale le 3 octobre (illustration).

POLITIQUE – Le mouvement, à l’œuvre depuis plusieurs semaines, se concrétise. Ce dimanche 15 octobre, le Conseil national du Parti communiste a adopté à 93 % une résolution actant (de fait) son divorce avec la Nupes, puisqu’elle prévoit de « tourner la page » de la coalition de gauche dans son cadre actuel.

« La Nupes, telle qu’elle a été constituée pour les élections législatives sous la volonté hégémonique de LFI, est devenue une impasse », explique le parti de Fabien Roussel, pour qui l’attelage actuel « ne reflète pas l’immense travail que peuvent fournir les militants de toutes nos forces politiques pour construire un projet à la hauteur des défis de la crise du capitalisme, un projet de transformation sociale, écologique et démocratique majoritaire dans le pays ».

Manifestement, les attaques de Jean-Luc Mélenchon et de son cercle proche ont laissé des traces. « Dans la dernière période, les insultes de dirigeants de LFI, comparant la direction du PCF à des collaborationnistes nazis sont à ce titre inadmissibles et ont indigné largement, car elles banalisent l’extrême droite et cherchent à diviser la gauche », déplore le PCF, qui tacle également « le refus récent de qualifier d’actes terroristes les atrocités commises par le Hamas ». Une référence directe à la position alambiquée de l’état-major LFI concernant le conflit israélo-palestinien, laquelle a eu du mal à passer à gauche (et plus encore au-delà).

« Nouveau front populaire »

Pour autant, la formation de la place du Colonel Fabien appelle à poursuivre l’union de la gauche. « Il est temps de construire un rassemblement qui soit utile, respectueux de nos différences et de toutes les forces vives de notre société, un nouveau front populaire qui porte les exigences du monde du travail pour battre la coalition présidentielle, les autres forces de droite et l’extrême droite et relever les défis de notre siècle », affirme le PCF.

Le parti appelle notamment à prendre appui « sur les rassemblements qui réussissent, comme c’est le cas dans de nombreuses majorités locales ou oppositions de gauche, où l’ensemble des forces travaillent ensemble ». Soit des espaces où la France insoumise, qui souffre d’un manque d’implantation locale, est peu (voire aucunement) représentée.

Appelant à « construire un rassemblement à l’image de l’intersyndicale qui a porté le mouvement contre la réforme des retraites », le Parti communiste indique que Fabien Roussel souhaite rencontrer « dans les prochains jours toutes les forces de gauche et écologiques » afin d’écrire « une nouvelle page du rassemblement de la gauche et des écologistes ». Pas sûr que la France insoumise voit cette initiative d’un très bon œil.

À voir également sur Le HuffPost :

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button