Business

Vosges. Les hôpitaux de Vittel et Neufchâteau, victimes d’une cyberattaque

Semaine noire pour les hôpitaux vosgiens. Après un nouveau décès suspect à l’hôpital de Remiremont en début de semaine, ce sont cette fois-ci au tour des hôpitaux de Vittel et de Neufchâteau d’être dans la tourmente. Ils ont tous les deux été la cible d’une cyberattaque, dès 1 h 30 ce samedi matin.

Les Ehpad impactés

Les écrans noirs et le système informatique en panne ont rapidement alerté et fait songer à une attaque informatique. Pour se protéger, les deux établissements hospitaliers ont été mis en « cyberconfinement » et une cellule de crise s’est installée dans l’hôpital de Neufchâteau. Les serveurs ont été mis à l’arrêt et les échanges informatiques ont laissé leur place aux prises de notes sur papier. Mais l’imagerie a pu continuer de fonctionner.  

Sans informatique, les hôpitaux peuvent fonctionner mais il faut s’adapter. D’après nos informations, tous les cadres ont été rappelés dans la matinée pour réécrire les protocoles concernant les patients pris en charge.

Toutefois, selon un communiqué de presse du Chov (centre hospitalier de l’ouest vosgien), « les rendez-vous programmés : consultations, interventions chirurgicales sont suspendues ce lundi 9 octobre. Une reprise progressive de l’activité programmée est prévue dès mardi matin.

Au sein des deux sites hospitaliers de Neufchâteau et de Vittel, l’accueil téléphonique est renforcé afin d’orienter et de renseigner au mieux les patients. » Les urgences restent accueillies normalement sur le site de Neufchâteau.

Les deux établissements n’ont malheureusement pas été les seules victimes, les lignes téléphoniques des Ehpad du Val de Meuse à Neufchâteau et celui du Petit Ban à Vittel ont été impactés. « Les équipes ont été renforcées et les soignants ont été équipés de téléphone portable pour faciliter les appels. »

Pas de demande de rançon

En fin de journée, le directeur des deux établissements constatait un retour à la normale. « Ma priorité, c’était d’assurer la continuité du service de soins et l’activité médicale et paramédicale », explique Dominique Cheveau. Et sans demande de rançon. « D’après les informations que j’ai pu recueillir, c’est assez atypique », poursuit le directeur.

En France, les attaques informatiques d’établissements de santé ne sont pas rares. Selon l’Anssi (agence nationale de la sécurité des systèmes d’informations : « au cours de l’année 2020, 27 hôpitaux ont subi une cyberattaque. En 2021, en moyenne, un incident par semaine intervient dans une entité du secteur de la santé ».

Comment se prémunir des cyberattaques ? « Avec des cyberplans », assure Dominique Cheveau, au rythme d’un an chaque année. Le Chov a ainsi effectué un exercice dans ce cadre en 2022 et le prochain devait se tenir… la semaine prochaine, le vendredi 13 octobre. Une date qui n’a pas été synonyme de chance pour les deux hôpitaux.

Une plainte sera déposée dans les jours à venir, le temps de connaître la nature exacte du préjudice subit.

L’Ehpad du Val de Meuse est joignable au 06 07 23 04 20, celui du Petit Ban au 06 84 63 95 08.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button