Business

«Merde, ça vaut le coup !» : devant les écolos au Havre, Benoît Hamon défend une candidature commune

Élections Européennes 2024 dossier

L’ex-candidat socialiste à la présidentielle a fait le tour des universités d’été insoumises et socialistes, pour terminer chez les écologistes au Havre, et les interpeller sur la nécessité, selon lui, d’une union de la gauche pour les européennes de 2024.

Il est arrivé au Havre avec le sourire. Et est reparti dans un climat de tension. En retrait de la vie politique depuis 2021, et entièrement dédié à sa fonction de directeur de l’ONG de défense des réfugiés Singa, Benoît Hamon opère un petit retour en cette rentrée. Pour la toute première fois, il était aux universités d’été de La France insoumise près de Valence, jeudi, et en a profité pour dîner avec Jean-Luc Mélenchon. Vendredi, il a filé à Blois pour rendre visite à ses anciens camarades qu’il a quittés après l’échec de sa candidature à la présidentielle de 2017 (6,3 %). L’occasion de discuter avec le patron, Olivier Faure, et de participer au campus d’été des socialistes «pour la première fois depuis six ans», précise-t-il. Avant, donc, un passage aux journées d’été des écologistes ce samedi.

Au Havre, il semble d’abord en terrain conquis. Tout le monde se précipite pour le saluer et pour claquer la bise à celui qui était − aussi − le candidat des écologistes en 2017 puisque Yannick Jadot s’était désisté en sa faveur. «Tu es ici chez toi», s’amuse l’eurodéputé David Cormand, avec qui il débat de la «transition démocratique» dans la salle des plénières.

Avant de monter sur scène, il confie à Libération sa déception que la gauche ne soit pas unie pour les élections européennes de 2024. La division, les partis qui se tapent dessus, ça le déprime. «J’ai la même impression que quand tu reviens avec une ex : tu sais exactement de quelle manière et pourquoi ça va foirer», soupire-t-il. La responsabilité de Jean-Luc Mélenchon dans tout ça ? «Ah mais je m’en fous de ça honnêtement !» Il valide l’analyse insoumise selon laquelle des listes séparées aux européennes pourraient enterrer l’union des gauches pour la prochaine présidentielle en 2027. Sur le coup du week-end signé par son ancienne camarade Ségolène Royal, il ne veut pas s’exprimer.

«Ils sont focalisés sur leur petit potager»

A la tribune, après avoir disserté sur la gouvernance des entreprises dans l’économie sociale et solidaire, Benoît Hamon saisit pourtant l’occasion d’avoir un micro. «Moi ce qui m’a fait espérer comme citoyen ces derniers temps, c’est la Nupes. Il ne faut pas se comporter vis-à-vis de l’extrême droite comme des individus qui seraient surprotégés du risque qu’elle représente. Aujourd’hui il y a des gens qui ont vraiment la trouille», commence-t-il. Avant d’interpeller la foule : «Je ne comprends pas que vous n’acceptiez pas que Marie Toussaint soit la tête de liste de toute la gauche ! L’écologie politique qui montre la voie, merde, ça vaut le coup !» s’emporte-t-il. Une partie du public l’applaudit. David Cormand ne l’a pas coupé dans sa tirade. Mais élude sa réponse au prétexte que «ce n’est pas l’objet de la discussion prévue».

A sa sortie de scène, Benoît Hamon a une petite explication musclée avec la patronne des verts, Marine Tondelier, sous l’œil de militants qui prennent le café. C’est l’échange d’arguments habituels sur les européennes. Mais la cheffe des écologistes ne cache pas son agacement. On demande un debrief au fondateur du petit mouvement Génération. s, qu’il ne dirige plus, mais qui est allié à Europe Ecologie-les Verts. «Ils sont focalisés sur leur petit potager, avec des arguments du type : machin nous a pris une carotte, du coup maintenant nous, on défend nos salades. Ils ne voient pas la big picture, l’enjeu global», se désole-t-il, surpris par la véhémence de ses camarades. «Faut pas oublier que moi je viens ici en ami. Ils ont quand même l’air bien sous tension. Souvent le signe qu’une position n’est pas bien solide.»

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button