Business

Ces régions de France où la barre des 30 °C va (encore) être franchie ce week-end

Le premier week-end d’octobre va connaître des températures dignes de l’été.
Christophe Lehenaff / Getty Images Le premier week-end d’octobre va connaître des températures dignes de l’été.

Christophe Lehenaff / Getty Images

Le premier week-end d’octobre va connaître des températures dignes de l’été.

MÉTÉO – Du soleil et de la chaleur. Ce week-end des 7 et 8 octobre s’annonce anormalement doux, voire digne de journées estivales : les températures seront particulièrement élevées pour la saison et aucune goutte de pluie n’est prévue dans l’Hexagone, indique Météo-France.

Les températures ont commencé à grimper ce vendredi 6 octobre pour atteindre des maximales autour des 20 °C à 24 °C sur le centre et la moitié nord du pays (notamment 21 °C à Brest, Paris ou Strasbourg ce vendredi à 16h, 22 °C à Nancy, 23 °C à Lyon et Dijon, 24 °C à Rennes, Limoges et Nantes…) et dépassant les 25 °C dans un gros quart Sud-Ouest et sur le pourtour méditerranéen (25 °C à Marseille et Perpignan, 26 °C à Ajaccio, 27 °C à Bordeaux et 28 °C à Toulouse).

Et ce n’est qu’un début car ce week-end, les maximales pourront atteindre jusqu’à 32 degrés dans le sud du pays. Les valeurs les plus élevées sont attendues dans les Pyrénées et sur la côte méditerranéenne.

« Niveaux très inhabituels »

Ce samedi, « le mercure atteindra dans l’après-midi des niveaux très inhabituels pour un mois d’octobre, et parfois inédits aussi tard dans la saison », explique Météo France. « Le seuil des 30 °C sera atteint assez souvent en Occitanie et sud Aquitaine, et localement dans l’intérieur de la Provence. » Le mercure devrait particulièrement monter à Pau, Mont-de-Marsan, Toulouse, Foix, Albi, à Draguignan ou encore en Camargue (30 °C attendus dans ces villes), mais aussi à Mimizan, sur la côte landaise, Tarbes, Castres, Cahors, Nîmes ou Carcassonne, avec 31 °C prévus.

Il fera également chaud dans la moitié nord, où « le seuil des 25 °C sera souvent franchi » avec 24 °C attendus à Brest, 25 °C à Strasbourg, Belfort et Amiens, 26 °C pour Paris et Auxerre, 27 °C pour Rennes, Nantes et La Rochelle.

Dimanche, nouvelle poussée de mercure sur l’Hexagone, avec des températures qui gagneront encore quelques dixièmes à Toulouse, Auch, Foix, Alès, Avignon, Agen, Pau, Poitiers, Niort, Angoulême ou Mont-de-Marsan (31 °C) et à Nîmes, Draguignan, Cahors, Tulle, Limoges ou Albi (32 °C). De nombreuses villes atteindront également les 30 °C, sur le pourtour méditerranéen mais aussi de la Lozère à l’Aveyron, de la Gironde à la Dordogne en passant par les Pyrénées-Atlantiques, l’Allier ou encore la Vendée.

« Lundi, la plupart des régions verront les températures dépasser les 25 °C, tandis que des valeurs entre 30 et 32 °C seront assez courantes en Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, PACA, Berry et jusqu’à la Loire », souligne Météo-France. « Ce nouveau pic de chaleur nous amènera des températures maximales habituellement observées en octobre bien plus au sud de l’Europe, ou au Maghreb », observe ainsi La Chaîne Météo.

Au cours des prochains jours, « certaines stations d’un large quart Sud-Ouest devraient connaître leurs 30 °C les plus tardifs, anticipe Météo-France. C’est probable à Toulouse (30 °C atteints jusque-là au plus tard le 6 octobre 2009), possible par exemple à Poitiers (2 octobre 2011 et 2023) et Châteauroux (7 octobre 2009). L’indicateur thermique national de température maximale pourrait dépasser les 27 °C durant quelques jours à partir de dimanche. À ce jour, cet indicateur n’a jamais atteint 26 degrés après un 7 octobre (26,0 °C le 7 octobre 2009). »

Des records de chaleur pour octobre déjà battus

Alors que le mois de septembre 2023 a été le plus chaud jamais enregistré en France et à l’échelle mondiale, octobre s’inscrit donc dans sa droite lignée. Lors de la journée du 2 octobre, « l’une des plus chaudes observées en octobre en France », pas moins de 400 records de chaleur ont été battus en l’espace de 24 heures, a souligné l’agrométéorologue français Serge Zaka. La première décade d’octobre pourrait ainsi devenir la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des relevés météo en 1900.

Le beau temps doit se poursuivre en début de semaine prochaine, sous l’effet d’un anticyclone qui protège la France des perturbations. « Le temps devrait redevenir faiblement perturbé sur la moitié nord du pays en milieu de semaine prochaine, mais les températures resteront probablement assez largement au-dessus des normales de saison sur le pays jusqu’en fin de semaine », prévient Météo France.

Selon l’observatoire européen Copernicus, l’année 2023 est en passe de devenir la plus chaude jamais enregistrée à l’échelle mondiale, s’approchant d’une anomalie de +1,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle. Ces records s’expliquent par le changement climatique provoqué par l’homme, auquel s’ajoute cette année le phénomène El Niño.

À voir également sur Le HuffPost :

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button