Business

Mort de Thomas à Crépol : 20 interpellations après une descente de militants d’ultra-droite à Romans-sur-Isère

Certaines des personnes en garde à vue dans l’enquête sur la mort de Thomas, poignardé à mort à Crépol le week-end dernier, sont originaires du quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère dans la Drôme


Publié



Temps de lecture :
1 min

Le déploiement de police était très impressionnant à Romans-sur-Isère. (ERWAN CHASSIN / RADIO FRANCE)

Des militants de l’ultra-droite sont entrés dans le quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, samedi 25 novembre, en fin d’après-midi. Certains des gardés à vue dans l’enquête sur la mort de Thomas, ce jeune de 16 ans poignardé à mort à Crépol le week-end dernier, sont originaires de ce quartier de Romans-sur-Isère. Les policiers se sont interposés et ont procédé à des interpellations, rapporte France Bleu Drôme Ardèche.

Les militants d’extrême-droite, venus de Lyon et d’autres villes de France, se sont présentés dans le quartier de la Monnaie aux cris de “Justice pour Thomas”, selon France Bleu Drôme Ardèche. “80 individus ont tenté d’envahir le quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère en fin de journée. 20 interpellations dont 17 gardes à vue ont pu être réalisées”, a annoncé le préfet de la Drôme sur X (ex-Twitter).

Plusieurs de ces activistes ont jeté des pierres et tiré des mortiers d’artifice en direction des forces de l’ordre, d’après France Bleu Drôme Ardèche. Selon un premier bilan fourni par la préfecture de la Drôme, trois personnes ont été légèrement blessées lors de leur interpellation. “La situation est au calme mais sous haute surveillance”, précise encore la préfecture.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button