Business

Obsèques de Gérard Collomb: la présence du cardinal Philippe Barbarin pointée du doigt

L’ancien archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, était présent ce mercredi 29 novembre lors des obsèques de l’ancien maire, Gérard Collomb. Sa présence a été remarquée et critiquée par certains Lyonnais.

C’est une présence qui fait réagir. Ce mercredi 29 novembre, l’ancien archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, était en la cathédrale Saint-Jean, dans le Vieux-Lyon, lors des obsèques de l’ancien maire, Gérard Collomb.

Le cardinal Philippe Barbarin, relaxé début 2020 à l’issue de son procès pour non-dénonciation des abus sexuels d’un prêtre, a notamment procédé à la bénédiction du cercueil de Gérard Collomb.

Un lien entre les deux hommes

Sa seule présence a entraîné, notamment sur les réseaux sociaux, de vives critiques. “Quelle honte”, “qu’est-ce qu’il fait là”, “vous trouvez ça normal”, s’interrogent et s’indignent des internautes en réaction à la séquence de bénédiction du cercueil, publiée sur le compte X de BFM Lyon. Le cardinal Barbarin avait reconnu, après sa relaxe, que cette affaire restera “toujours collée” à “son visage”.

La venue de l’ancien archevêque de Lyon s’explique par le lien avec Gérard Collomb. “Le jour où Gérard Collomb meurt, il était normal que je vienne”, a expliqué en amont des obsèques l’ancien archevêque de Lyon, dans un entretien accordé ce mercredi au Point.

Le diocèse de Lyon confirme à BFM Lyon que tout ce qui relève de la célébration lors des obsèques était “à la demande de la famille” de Gérard Collomb.

“Je l’aimais beaucoup”

Les deux hommes étaient très proches et Gérard Collomb a été l’un des premiers, si ce n’est le premier, à défendre le cardinal Barbarin dans l’affaire de la non-dénonciation d’agressions sexuelles.

“Je ne vois pas comment on peut l’accuser de faits qui ont eu lieu vingt ans avant son arrivée à Lyon”, avait déclaré Gérard Collomb en 2020. Les deux hommes ont été proches aussi car leurs parcours sont assez similaires: Gérard Collomb a été élu maire en 2001 pour la première fois, tandis que Philippe Barbarin est devenu archevêque de Lyon en 2002.

“Nous avons cheminé ensemble. Nous nous sommes retrouvés souvent côte à côte. Je l’aimais beaucoup. Nous avions des relations directes, simples, fraternelles”, poursuit le cardinal Barbarin auprès du Point.

Depuis la démission de ses fonctions d’archevêque en 2020, Philippe Barbarin est devenu professeur au séminaire de Rennes et aumônier à la maison mère des Petites sœurs des pauvres. Il a conservé son titre de cardinal sur décision du pape François.

Hugo Francés avec Amaury Tremblay

Les plus lus



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button