Business

Paris 2024 : quatre périmètres de sécurité autour des sites olympiques, ainsi que des dérogations de circulation

Laurent Nuñez, le préfet de police de Paris, devait détailler mercredi après-midi en conférence de presse les périmètres autour des sites olympiques et paralympiques ayant un impact sur la circulation routière. Il les a dévoilés dans son entretien au Parisien, évoquant quatre périmètres de sécurité.

Il y a d’abord « un périmètre organisateur, où ne rentrent que les gens accrédités (athlètes, staff, organisation, journalistes, prestataires de services, etc.) ou munis d’un billet », précise Laurent Nuñez.

Il y a ensuite le périmètre de protection, ou Silt (issu de la loi sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme). « Pour y entrer, tout le monde est fouillé. Ce périmètre n’englobe en général pas de riverains, sauf pour la cérémonie d’ouverture, et de manière limitée pour quelques sites », explique-t-il.

Viennent ensuite les périmètres de circulation. « Au plus près du site, le rouge : le principe est l’interdiction de circulation, sauf dérogation, en raison du flux piétonnier important et des risques d’attaque à la voiture-bélier ou de perturbations », selon le préfet de police.

Le dernier, le bleu, sera plus large : « Nous ne voulons laisser entrer en voiture que ceux qui y vivent, travaillent ou veulent se rendre dans un commerce ou un restaurant », poursuit M. Nuñez, précisant que tous ces périmètres seront mis en ligne.

Ces restrictions ne seront présentes que « deux heures trente avant le début des épreuves et jusqu’à une heure après ». Pour obtenir la dérogation de circulation (nécessaire pour les véhicules motorisés) dans le périmètre « rouge », « il faudra s’enregistrer en amont sur une plate-forme numérique en fournissant un certain nombre de justificatifs, de domicile mais pas [seulement]. Les commerçants pourraient en avoir besoin pour des livraisons, par exemple ».

« Tous ces périmètres seront matérialisés par plusieurs cartes, qui seront mises en ligne », a précisé le préfet de police.

M. Nunez a par ailleurs fait savoir que la jauge d’accueil du public pour la cérémonie d’ouverture sera finalisée au printemps prochain. Le chiffre n’a pas été « arrêté (…). Il y a des impératifs d’entrées et sorties à gérer, les bouquinistes sur le long du linéaire… Nous sommes en discussion avec eux. Certains sont dans des endroits stratégiques, où l’on craint que les gens [ne] s’amassent », a ajouté M. Nuñez. « C’est pour ça que la jauge n’est pas encore définie. Il y a encore trop d’aléas. Tout ça, ce sera finalisé au printemps », a-t-il expliqué.

Notre sélection d’articles sur les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024

Retrouvez tous nos contenus sur les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 :

  • La question de la présence des athlètes russes et biélorusses

Comment les tensions internationales pourraient s’inviter aux Jeux olympiques

Paris 2024 : « Le CIO confronté à des forces centrifuges qui menacent sa survie »

L’adoption d’une trêve olympique loin de faire l’unanimité à l’ONU

La trêve olympique, une tradition inventée par le Comité international olympique

Pourquoi des inquiétudes planent sur l’offre de transport pendant les JO

L’épreuve de surf maintenue à Teahupoo, avec un nouveau projet de tour des juges

Le Parc de La Villette, à Paris, se transforme en vue des Jeux

Le gouvernement appuie sur l’accélérateur pour combler les retards d’accessibilité

Cérémonie d’ouverture de Paris 2024 : les pouvoirs publics penchent pour environ 300 000 spectateurs en accès gratuit

400 000 billets olympiques mis à la vente pour les fêtes de fin d’année

La société responsable des chantiers a pioché dans ses réserves pour financer des mesures de sécurité

L’organisateur des Jeux pioche dans ses réserves pour assurer l’équilibre de son budget

Ce que l’Etat et les collectivités financent pour les Jeux olympiques et paralympiques

  • La préparation des athlètes françaises et français

A Saint-Malo, l’athlétisme français se mobilise dans la dernière ligne droite olympique

Les JO mobiliseront 181 000 emplois, mais encore faut-il arriver à les pourvoir

  • La Seine-Saint-Denis et les Jeux

La Seine-Saint-Denis, au cœur du marathon paralympique et du paracyclisme

« Je sens que je vais voir beaucoup de choses que je n’ai jamais vues, même depuis la rue »

  • Les enquêtes judiciaires en cours

Jeux d’hiver 2030 et 2034 : un cadre de Paris 2024 visé par une plainte

A un an des JO, le spectre des affaires plane sur Paris 2024

  • Le relais de la flamme olympique

Sur fond de tensions sociales, le parcours parisien du relais de la flamme dévoilé

  • Les enjeux environnementaux

Les taxis volants des JO jugés trop bruyants et trop gourmands par l’Autorité environnementale

Le difficile pari de JO « écolos »

  • Les enjeux sociétaux que les Jeux mettent en exergue

Sport à l’école : le ministère de l’éducation nationale veut « y voir plus clair » sur la mise en œuvre des trente minutes par jour

Le Crédit mutuel va cofinancer les projets autour du sport menés dans le cadre de la « grande cause nationale »

Le sport à l’école cherche encore la bonne formule

Les JO de Paris 2024 accélèrent la transformation du Nord-Est parisien

  • Les Jeux, ce n’est pas seulement Paris et la Seine-Saint-Denis

Les collectivités en quête d’une part de l’« effet JO » avec les centres de préparation aux Jeux

A Espalion, à l’occasion des Jeux olympiques, « on veut faire parler de notre ville, la faire connaître »

« Ils venaient voir des meumeus, ils auront vu des athlètes », la Foire de Verdun à l’heure des Jeux

Le Monde

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.

S’abonner

Contribuer

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button