Business

Pédocriminalité : 80 interpellés dans toute la France, dont deux professeurs et un ambulancier

Violences sexuellesdossier

Un total de 80 personnes soupçonnées d’avoir téléchargé ou partagé des contenus pédocriminels ont été interpellées cette semaine en France, dans des opérations menées dans 53 départements différents.

Plus de 80 personnes interpellées dans près de 53 départements dont deux d’outre-mer. L’Office des mineurs (OFMIN) a coordonné cette semaine, entre le mardi 5 et le vendredi 8 décembre, une opération d’ampleur visant à arrêter des individus suspectés d’avoir téléchargé ou partagé des images et vidéo pédocriminelles, a-t-on appris de source policière, confirmant une information d’Actu 17.

Parmi les suspects – tous des hommes – figurent deux professeurs des écoles, dont l’un possédait des «images d’enfants dont il avait la garde», a ajouté la source policière. Un surveillant de nuit dans un foyer d’enfants en situation de handicap fait aussi partie des personnes mises en cause. Ce dernier aurait déjà été condamné dans une affaire de viols sur mineurs et aurait réussi à contourner son interdiction de travailler au contact d’enfants en postulant avec une fausse identité, selon le Parisien.

Toujours selon Le Parisien, un ambulancier aurait également été interpellé. «Lors de la perquisition, les policiers de l’OFMIN auraient découvert des traces écrites laissant à penser que cet ambulancier pouvait se livrer à des faits de viols ou d’agressions sexuelles sur les patients encore endormis qu’il transportait», écrivent nos confrères.

«Profils les plus dangereux»

Interrogée par le même quotidien, Gabrielle Hazan, cheffe de l’OFMIN, a expliqué que «plusieurs centaines de milliers d’internautes visionnaient et échangeaient des contenus de nature pédocriminelle» chaque année. Mis en place il y a seulement trois mois, l’Office des mineurs (OFMIN), rattaché à la direction nationale de la police judiciaire, se concentre «sur les profils les plus dangereux, c’est-à-dire les personnes qui se distinguent par le volume de leurs téléchargements, poursuit-elle. Cela peut aller jusqu’à plusieurs milliers de fichiers. Ou par la sensibilité et la gravité des contenus téléchargés.»

Au cours des perquisitions, des «contenus pédocriminels» ont été retrouvés, a précisé la source policière. A l’issue des gardes à vue, 51 personnes ont été déférées, a-t-elle ajouté. D’autres gardes à vue ont été levées, le temps des exploitations techniques, notamment des téléphones ou ordinateurs des suspects. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a salué sur le réseau social X un «grand coup de filet contre la pédocriminalité». «Les investigations sont toujours en cours», a-t-il ajouté.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button