Business

Pédocriminalité : professeurs des écoles, élu… 80 personnes interpellées lors de la plus grosse opération du genre menée en France

l’essentiel
Les forces de l’ordre ont réalisé en ce début de semaine un important coup de filet : près de 80 personnes soupçonnées de pédocriminalité, ont été interpellées dans le pays. Un élu et des professeurs des écoles ont été placés en garde à vue. 

C’est une opération d’envergure – coordonnée à la fois par la police et la gendarmerie, sous la coordination de l’Office des mineurs (OFMIN) – qui a eu lieu en début de semaine dans le pays. Les forces de l’ordre ont en effet procédé à l’interpellation de 80 personnes, soupçonnées de “pédocriminalité”, dans pas moins de 53 départements français. Comme l’indiquent nos confrères de BFMTV qui citent une source proche de l’enquête, il s’agit de la plus grosse opération de ce type jamais menée en France. 

“Grand coup de filet contre la pédocriminalité cette semaine grâce à la mobilisation exceptionnelle des policiers et gendarmes de l’Office Mineurs que nous avons créé il y a quelques semaines, a salué ce vendredi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sur les réseaux sociaux.  Les investigations sont toujours en cours. Bravo à nos forces de l’ordre !”

Grand coup de filet contre la pedocriminalite cette semaine grâce à la mobilisation exceptionnelle des policiers et gendarmes de l’Office Mineurs que nous avons créé il y a quelques semaines. Les investigations sont toujours en cours. Bravo à nos forces de l’ordre ! https://t.co/cGZAOgZxMQ

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) December 8, 2023

Dans les chiffres, sur les 80 suspects qui ont été placés en garde à vue, 51 personnes ont été déférées. 13 d’entre elles ont finalement été écrouées et 38 personnes ont été placées sous contrôle judiciaire après avoir fait l’objet d’une convocation par procès-verbal. Cinq personnes ont par ailleurs été convoquées en vue d’une audience en correctionnelle. 

Des professeurs, un élu…

Pour cette enquête, l’OFMIN s’intéressait de près à cinq suspects, qui intriguaient les forces de l’ordre de part leurs antécédents et leurs profils. On retrouve entre autres un professeur des écoles soupçonné d’agression sur une enfant. Lors de la perquisition de son domicile, une banque d’images pédopornographiques a été retrouvée sur son matériel multimédia. L’intéressé consultait et téléchargeait régulièrement des contenus de ce type. 

Un surveillant d’enfants en situation de handicap fait également partie de la liste des suspects. Celui-ci était connu pour des faits d’agressions sexuelles : il avait par la suite changé d’identité, lui permettant de retravailler en toute discrétion au contact de mineurs. Un autre professeur des écoles a par ailleurs été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer une activité en lien avec mineurs. Les forces de l’ordre ont également interpellé un élu local, placé par la suite sous contrôle judiciaire avant d’être jugé en février prochain : celui-ci avait consulté et partagé pas moins de 100 000 contenus pédopornographiques sur la dizaine d’années qui vient de s’écouler. 



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button