Business

Polémique autour de l’Insoumise Mathilde Panot qui refuse de qualifier le Hamas d’organisation «terroriste»


data-script=”
>

Devant la presse mardi, la présidente du groupe LFI a défini le Hamas comme «branche armée», «responsable de crime de guerre», sans aller plus loin.

LFI toujours dans la tempête. Alors que les Insoumis avaient dès samedi soulevé un flot de critiques en semblant renvoyer dos à dos la responsabilité du gouvernement israélien et les assauts du Hamas, Mathilde Panot a remis une pièce dans la machine mardi. Lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale, la présidente du groupe LFI n’a pas souhaité qualifier le Hamas d’«organisation terroriste». «C’est la branche armée qui est aujourd’hui responsable de crimes de guerre», a-t-elle indiqué. Sans aller plus loin.

Avec ses mots, l’Insoumise s’est quasi-instantanément attiré les foudres de ses partenaires socialistes de la Nupes. «Inacceptable. Le Hamas est une organisation terroriste. Pas l’armée régulière de Palestine. Leurs actes doivent être condamnés comme leur projet politique qui n’est pas la paix, la solution à deux États, mais la destruction de l’État d’Israël», a répliqué sur X – ex-Twitter – Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste.

«Irresponsable»

«Je réitère donc : depuis samedi, en ne nommant pas le Hamas comme groupe terroriste, mais comme force armée qui commet des crimes de guerre, LFI légitime le Hamas et ses modes d’action. Et décide délibérément de s’isoler. Simple. Basique. Dangereux. Irresponsable», a dénoncé Jérôme Guedj. Le député PS estimait déjà dimanche qu’au regard des premières réactions Insoumise, la «question» de rester dans la Nupes «se posait». «Non, le Parti socialiste, ni personne à gauche ne peut plus, ne doit plus travailler avec des gens incapables de nommer, ni de condamner le terrorisme», a surenchéri Nicolas Mayer-Rossignol, le maire de Rouen, premier secrétaire délégué du PS.

Sans surprise, les propos de Mathilde Panot ont été dézingués par le reste de la classe politique. «Le Hamas, c’est l’équivalent de Daech. Qui imagine des responsables politiques, après Charlie, le Bataclan ou Nice, faire une distinction entre les branches de Daech et tenter de justifier ces attaques ? Jour après jour, La France Insoumise sort du champ républicain», a fustigé le député LR Pierre-Henri Dumont. «LFI est en train de sombrer dans le déshonneur en restant dans une ambiguïté complice des barbares. Tous les Républicains qui demeurent à la Nupes devraient fuir cette alliance indigne», a également dénoncé Bruno Retailleau, le président du groupe LR au Sénat.

Face à la polémique grandissante, Mathilde Panot a jugé bon de faire une mise au point sur X : «Le Hamas a commis des crimes de guerre qui visent à terroriser des populations civiles. Nous les condamnons. Nous condamnons le siège total de Gaza qui prive 2 millions de civils d’eau et de nourriture. La France doit avoir une voix forte pour le cessez-le-feu immédiat et œuvrer pour la paix.»


data-script=”
>

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button