Business

Polo, pantalon : à quoi devrait ressembler l’uniforme scolaire du XXIe siècle version Attal

Les premières pistes envisagées par le gouvernement pour expérimenter l’uniforme dans les écoles, collèges et lycées de quelques communes, départements et régions volontaires ont été dévoilées ce lundi 11 décembre par France Info.

Cinq polos, deux pulls et deux pantalons par enfant pour 200 euros : voilà la version 2024 de l’uniforme. «Moins tristoune» que la blouse grise, de quoi satisfaire la première dame favorable depuis longtemps à la tenue unique, mais plus réac que le jeans-baskets proposé par Emmanuel Macron devant HugoDécrypte, cet uniforme version XXIe siècle devrait être expérimenté dès la rentrée 2024 dans quelques écoles, collèges et lycées volontaires, selon les informations récoltées par France Info.

Annoncée le 6 décembre par Gabriel Attal, l’expérimentation de la tenue unique débutera à la rentrée 2024, voire au printemps pour les communes les plus motivées. Les enfants vivant à Tourcoing (ancien fief de Darmanin du Nord), Reims (Horizon), Nice (LR), Perpignan (RN), dans les départements de l’Allier (UDI), des Alpes-Maritimes (LR) ou dans la région Auvergne-Rhône-Alpes de Laurent Wauquiez devront donc porter l’uniforme.

Etat et collectivités locales partagent les coûts

Toutes les familles n’ayant pas les moyens de débourser 200 euros par enfant, le ministère devrait prendre en charge 50 % du coût des tenues selon France Info, le reste sera financé par la commune, le département ou la région.

Normalement fabriquée dans l’Hexagone, la nouvelle version de l’uniforme sera identique sur tout le territoire. Complètement identique ? Non, un petit écusson sera personnalisable au niveau local. Chaque enfant aura droit à un vêtement neuf de rechange par an, selon les collectivités territoriales interrogées par le média public, si le modèle est abîmé ou s’il devient trop petit. En revanche, France Info ne précise pas si la tenue sera la même pour les filles et les garçons (la jupe sera-t-elle autorisée ?) ou si le kit contient une tenue de sport. La question n’est également pas encore tranchée pour le tablier chez les maternelles. L’expérimentation est prévue pour durer deux ans, affirme encore France Info, ajoutant qu’un suivi scientifique, ainsi qu’une «évaluation du climat scolaire, des résultats et de l’ambiance en classe» devront être réalisés.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button