Business

Propos de Danièle Obono sur le Hamas : “Il faut que Monsieur Darmanin arrête de faire des signalements pour un oui ou pour un non”, estime le député LFI Eric Coquerel

Le ministre de l’Intérieur annonce mardi qu’il saisit le procureur de la République à l’encontre de la députée LFI, Danièle Obono, “pour apologie du terrorisme”. “Dans son interview, elle condamne très clairement les actions du Hamas”, assure Eric Coquerel.


Publié



Mis à jour



Temps de lecture :
1 min

Le député LFI Eric Coquerel, le 30 mai 2023, à l'Assemblée nationale. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

“Il faut que monsieur Darmanin arrête de faire des signalements pour un oui ou pour un non”, a estimé mardi 17 octobre le député LFI Eric Coquerel, interrogé par franceinfo après l’annonce du ministre de l’Intérieur qu’il saisissait le procureur de la République “pour apologie du terrorisme” à l’encontre de la députée LFI Danièle Obono. Mardi matin, sur Sud Radio, celle-ci a estimé que le Hamas est un “groupe politique islamiste” qui, selon elle, “résiste à une occupation” pour “la libération de la Palestine”. “Qu’il (Gérald Darmanin) revienne à la raison !”, a lancé Eric Coquerel.

“Quand quelqu’un sur une radio explique un mouvement, a défendu Eric Coquerel, je ne vois pas en quoi c’est une apologie du terrorisme. Vous connaissez comme moi les interviews de Bourdin (…). Dans son interview, Danièle Obono condamne très clairement les actions du Hamas.” Danièle Obono a répondu “oui” aux multiples relances du journaliste Jean-Jacques Bourdin, lui demandant si le Hamas est “un mouvement de résistance”. “C’est un groupe politique islamiste qui a une branche armée, a développé la députée, et qui s’inscrit dans les formations politiques palestiniennes, qui a pour objectif la libération de la Palestine et qui résiste à l’occupation.”

“En réalité, a ajouté le président LFI de la commission des Finances, ce qu’on nous reproche, c’est le fait de ne pas considérer que dans ce conflit, il y aurait la démocratie israélienne qu’il faudrait soutenir coûte que coûte et de l’autre côté le mal, c’est-à-dire les Palestiniens”

Après l’interview de Danièle Obono, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a estimé ces propos “irresponsables” et “dramatiques”. L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a annoncé qu’elle déposait une plainte contre la députée. De son côté, la Licra a annoncé que sa commission juridique se saisissait de ces propos.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button